fbpx
6 avantages scientifiquement prouvés de serrer quelqu’un dans ses bras

6 avantages scientifiquement prouvés de serrer quelqu’un dans ses bras

Les câlins sont comme des drogues, disent les scientifiques. Et ce que vous ignorez peut-être à leur sujet, c’est que les câlins sont bénéfiques pour votre santé et votre bien-être. Voici six étonnants avantages physiologiques et psychologiques de serrer quelqu’un dans ses bras, prouvés par des études scientifiques.

Serrer quelqu’un dans ses bras protège du stress et des infections

Des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon ont demandé à 400 adultes en bonne santé le nombre de câlins qu’ils avaient reçus au cours d’une période de deux semaines. Ensuite, ils les ont surveillés au cours des prochains jours afin de pouvoir détecter tout signe de maladie. Les résultats?

“Ceux qui ont déclaré avoir le plus fort soutien social manifesté par des câlins étaient moins susceptibles que les autres de tomber malade. Et même pour ceux qui sont tombés malades, ils semblaient que la maladie soit moins grave. ” Source

Serrer quelqu’un dans ses bras peut réduire la pression artérielle

La chercheuse Tiffany Field explique dans une étude  qu’une personne devait faire un discours (ou autre tâche stressante), et qu’avant cela une autre personne venait la toucher, lui tenir la main et l’étreindre.

«Ils ont découvert que les personnes à qui on avait confié cette tâche stressante, lorsqu’elles étaient tenues par la main ou qu’elles avaient été étreintes, ont eu une pression artérielle et un rythme cardiaque plus bas, suggérant qu’elles étaient moins stressées.

Fields explique que cela fonctionne, en particulier pour les femmes, si elle élève l’ocytocine, une substance chimique du cerveau qui procure une vaste gamme d’effets bénéfiques.

Un simple câlin peut apaiser vos peurs les plus profondes

La peur de la mort est commune à presque tous les habitants de la planète. Nous luttons avec cet élément inconnu tout au long de notre vie. Mais un simple câlin peut nous aider à faire face à la peur. Selon une étude publiée dans Psychological Sciences, les câlins diminuent la peur de la mortalité. Le chercheur Sander Koole a écrit:

“Même des cas fugaces et apparemment triviaux de contact interpersonnel peuvent aider les gens à gérer plus efficacement leurs préoccupations existentielles”.

Le contact physique a un effet positif sur le cerveau

L’ocytocine est un neuro-émetteur qui agit sur le centre émotionnel du cerveau en favorisant le sentiment de contentement, en réduisant l’anxiété et le stress. Lorsque vous faite un câlin, votre niveau d’ocytocine augmente, ce qui renforce vos liens sociaux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  L'importance de votre langage corporel lorsque vous parlez en public

Le contact physique stimule également la production de dopamine et de sérotonine dans le corps. La dopamine est une hormone de plaisir qui fait partie du mécanisme de récompense du cerveau. La sérotonine est responsable du maintien de l’équilibre de l’humeur. Un manque de sérotonine peut causer une dépression. Les câlins sont connus pour augmenter les niveaux de sérotonine.

Serrer quelqu’un dans ses bras peut réduire la fréquence cardiaque

Il est logique que vous soyez plus calme et plus détendu lorsque vous faites des câlins. Aujourd’hui, des recherches ont montré que les caresses réduisaient également de façon considérable votre fréquence cardiaque.

«Une étude de la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, a révélé que« la fréquence cardiaque augmentait de 10 battements par minute pour les personnes sans câlin, par rapport à cinq battements par minute pour ceux qui en font le plus.

Les câlins donne aux petits un bon départ dans la vie

Mary Carlson, neurobiologiste, a étudié les effets à long terme des bébés privés de câlin et d’attention dans les orphelinats roumains dans les années 1970 et 1980. Elle dit que ce manque de contact physique et d’attention a retardé la croissance des orphelins et a nui à leur comportement à l’âge adulte.

Dans une étude distincte réalisée à l’Université Emory, les chercheurs ont découvert un lien similaire entre l’exposition des nourrissons au toucher et le stress au cours de leur vie. Les rats privés de contact maternel présentaient des niveaux de réponses au stress plus élevés, non seulement en tant que nourrissons, mais jusqu’à l’âge adulte.

Vous n’aimez pas les câlins?

Le câlin ne vient pas naturellement à nous tous. En fait, certains pays, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, semblent avoir une peur culturelle du câlin. Mais il n’y a pas besoin d’avoir peur. Serrer quelqu’un dans ses bras est un comportement instinctif, et les jeunes enfants ont souvent tendance à utiliser se genre de comportement. En effet, ils constituent un élément essentiel d’un développement émotionnel et physique sain.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  7 comportements à éviter lors de vos prises de parole en public

Alors, ne pensez pas que les câlins sont réservés aux tout-petits. Comme nous l’avons vu, les avantages sont trop importants pour être ignorés. Alors, la prochaine fois que vous sentez une opportunité sans danger, soyez courageux et essayez peut-être d’échanger votre poignée de main contre un câlin amical. Vos amis et votre famille le méritent!

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 23
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :