fbpx
Comment détecter les mensonges grâce au langage corporel

Comment détecter les mensonges grâce au langage corporel

Comment savoir si une personne vous ment?

Avez-vous déjà menti? Vous a t-on déjà menti? il y a de forte probabilité pour que vous répondiez oui aux deux questions. Au cours de notre vie nous sommes à de nombreuses fois obligés de mentir et cela pour divers raisons. Mais avant de s’intéresser à comment détecter les mensonges, il est intéressant de savoir comment fonctionne le mensonge et voir se qu’il provoque chez  l’individu qui ment.

Je vous propose donc de voir comment est ce que le corps réagit quand le mensonge est fabriqué puis transmit.

Durant votre détection, il est important de ne pas tirer trop vite des conclusions, car un faux jugement est vite arrivé. C’est pour cela qu’il y a certaines règles à respecter, car une erreur peu parfois avoir de lourde conséquence pour une personne que l’on accuse de mentir, alors qu’elle est parfaitement honnête.

Comment détecter les mensonges: Pourquoi mentons nous?

Il est important de rechercher la cause du mensonge, et plusieurs raisons peuvent nous pousser à mentir.

– Pour obtenir quelque chose.

– Pour flatter son égo.

– Pour que l’on nous laisse tranquille.

– Par peur.

– Pour dominer.

– Pour faire plaisir à une personne.

Comment détecter les mensonges: La construction du mensonge

Le menteur cherche à abuser de la confiance de son interlocuteur dans le but de le tromper. Il déforme les faits réels, modifie des informations, ou alors va jusqu’à inventer une histoire de toute pièce. Il doit ensuite adapter tout cela au contexte et à la personne qu’il à en face de lui. Il doit créer, imaginer puis se projeter dans son mensonge, pour ensuite prendre toutes les informations lui permettant de réellement le mettre en oeuvre. Le mensonge sera d’autant plus efficace si le menteur connais les points forts et les points faibles de la personne qu’il a en face de lui.

Comment détecter les mensonges: Le point faible du mensonge

Pour faire un beau mensonge, le menteur doit donc s’adapter à de multiples paramètres que nous avons vu juste au dessus. Cependant, le mensonge va automatiquement créer certaines réactions émotionnelles inconscientes et incontrôlables. Bien sûr, celle-ci vont varier en fonction du type de mensonge, de la situation, et de la personne que l’on veut tromper. La peur d’être découvert, ainsi que le stress, sont les principales émotions produites, à des degrés  différents. Par exemple, oublier un fait provoquera moins de stress que d’inventer quelque chose, car il est plus facile d’oublier, que de créer un fait qui n’existe pas.

En revanche, le stress et la peur seront bien plus présent lorsque le mensonge doit être inventé rapidement, sans avoir le temps de réfléchir. Le cerveau de notre menteur sera alors trop occupé à fabriquer son mensonge, et sera incapable de dissimuler les émotions de stress et de peur, notamment si son mensonge l’oblige à simuler une émotion.

Comment détecter les mensonges: L’impact du mensonge sur le verbal et le non verbal

Les gestes accompagnent notre langage verbal, ils le soulignent, l’illustrent, le complètent, le ponctuent, au même titre que les expressions qui montrent nos émotions.

L’objectif du menteur est de réussir à faire croire son mensonge, ce but va lui mettre une pression plus ou moins grosse “sur les épaules”. Le corps va donc produire certains signaux, tels que des incohérences entre les paroles, les gestes et les émotions. Le système limbique va donc ce charger de la défense du corps face à ce stress important et lui demandera inconsciemment de diminuer ce stress par le biais de comportements tranquillisant ou bien de fuir la situation à cause de la peur.

C’est donc cette faille qu’il faut exploiter pour découvrir le mensonge.

Comment détecter les mensonges: La ligne de référence du menteur

Tout comme lorsque vous décodez le langage non verbal de vos interlocuteurs, afin de connaitre leur pensées et intentions, vous devrez, afin d’observer de façon fiable les gestes incohérent du menteur, établir une ligne de référence. Vous devrez donc connaitre son comportement non verbal en situation de confort; la posture qu’il adopte, sa gestuelle habituel etc…

Ce sont les changements au sein de cette ligne de référence qui devront vous alerter comme quoi il y a un problème. Les signes de peur, de stress, de culpabilité, sont tous liés à l’inconfort et donc présent lors du mensonge. Cependant, l’inconfort ne signifie pas forcément qu’une personne ment, donc soyez vigilant. Le corps peut montrer de l’inconfort dans de nombreuses situations en dehors du mensonge.

Retenez surtout que le passage d’une situation de confort, à une situation d’inconfort doit vous alerter qu’un changement dans les émotions de votre interlocuteur à eu lieu. Vous devrez ensuite rechercher d’autres signes de duplicité (verbaux et non verbaux), toujours en rapport avec le contexte, de façon à être sûr de votre analyse.

N’oubliez pas qu’une personne innocente accusée à tort, ou voyant que vous avez des doutes en ce qui concerne ses paroles, pourra elle aussi montrer des signes de peur et de stress.

Comment détecter les mensonges: Le climat de confiance

Plus une personne est à l’aise lorsqu’elle vous parle, plus il sera simple de détecter des signes non verbaux d’inconfort, liés au mensonge. C’est pour cela qu’il faut établir un climat de confiance dès le départ de votre relation, lorsque se construisent vos rapports. Il est tout de suite plus simple, d’établir une ligne de référence quand la personne ne se sent pas menacée.

Lorsque vous cherchez à déceler le mensonge, vous devrez faire attention à la manière dont vous posez vos questions, dont vous vous tenez, dont vous regardez la personne en face de vous. Votre attitude ne doit pas la perturber, à aucun moment elle ne doit se douter que vous pensez qu’elle ment. Si vous avez le malheur, d’agir de façon suspecte, en violant son espace vital, en la regardant avec suspicion, en posant des question sur un ton accusateur, ou autres, cela influencera négativement votre analyse du mensonge.

Premièrement, détecter le mensonge consiste à observer et à savoir poser les bonnes questions, il faut ensuite analyser le langage non verbal. Plus vous repérez de comportements non verbaux, plus vous pouvez vous fiez à vos observations et plus vous pouvez déterminer si la personne est honnête ou non.

N’hésitez pas à demander toujours plus de détails à votre interlocuteur, posez des questions du type; “Je ne n’ai pas bien compris, pouvez vous me réexpliquer?” Demandez lui de compléter ce qu’il dit, demandez des détails, etc.. sans non plus paraître suspect bien entendu. Moins votre interlocuteur sera sur la défensive plus il acceptera de vous donner des informations.

Comment détecter les mensonges en observant l’inconfort

A chaque fois que nous n’aimons pas ce qui nous arrive, que nous désapprouvons ce que nous voyons et entendons,  ou encore que somme obligés de parler de chose que nous préférons ne pas divulguer, nous éprouvons de l’inconfort.

L’excitation du cerveau limbique nous fait accélérer le rythme cardiaque, la transpiration augmente, les poils se hérissent, et la respiration s’accélère. Ce sont des réactions physiologiques, ne demandant aucune réflexion de notre part.

Le corps manifeste de l’inconfort de manière non verbale, nous nous déplaçons de manières à bloquer ou à fuir la situation, nous déplaçons nos pieds, nous bougeons etc… Vous avez déjà du remarquer ce genre de comportements d’inconfort chez des personnes, mais cela ne prouve pas forcément le mensonge, mais indique que la personne est mal à l’aise. D’autres signes d’inconfort peuvent avoir lieu lors d’une conversation, tel que, se toucher la tête, le cou, la nuque ou autres.

Il est intéressant de remarquer que les menteurs sont moins tactile, à l’inverse de l’individu honnête qui donne plus d’impact à ses paroles en touchant son interlocuteur, la distance aide à diminuer l’anxiété qu’éprouve le menteur. Si vous observez une diminution du touché durant la discussion, cela est peut être un signe de tromperie. Mais encore une fois l’absence de toucher ne signifie pas forcément qu’une personne ment, et nous sommes plus enclin au contact physique avec certaines personnes, plutôt qu’avec d’autres.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comprendre et interpréter les mouvements des bras de vos interlocuteurs

Quand vous regardez le visage de votre interlocuteur, afin d’y détecter des signaux de confort ou d’inconfort, observez la bouche, qui peut trembler en signe d’inconfort, des signes tel qu’un regard de mépris ou bien une grimace peuvent aussi apparaître. Une expression faciale restant visible trop longtemps n’est pas normal, que ce soit un sourire, un air surpris, ou encore un haussement de sourcil, cela n’a rien d’authentique.

Les comportements de blocage des yeux, sont eux aussi fréquent en cas d’inconfort, une personne ferme les yeux ( ou passe la main devant ceux-ci) comme pour bloquer ce qu’elle vient d’entendre quand elle n’aime pas la question ou la réponse. Une augmentation des battements de paupières peut aussi être observé lorsque qu’un sujet perturbe. Ces comportements oculaires en disent beaucoup sur la façon dont les informations sont reçues par votre interlocuteur. Mais encore une fois (oui je le répète à chaque fois car c’est important 😉 ) cela ne veut pas forcément dire que la personne est malhonnête et qu’elle ment. L’absence (ou peut) de contact visuel ne veux pas forcément dire qu’une personne ment.

Durant une conversation difficile, il est possible de constater une augmentation de la respiration ou bien de la transpiration, des tremblements des mains, des lèvres, des doigts etc… Si la personne essai de cacher ou limiter les mouvement de ses mains ou bien des lèvres en les rentrant par exemple, cela indique en général du gêne et de la duplicité.

La voix peut également changer, elle peut paraître plus aigu ou bien se “briser”, la gorge s’assèche, et la salive devient plus dur à avaler à cause du stress.  Bien sûr tous ces signes de stress et de tension doivent être analyser en contexte. Ces comportements indiquent l’inconfort et pas forcement la tromperie.

Comment détecter les mensonges: Les gestes de sécurité

Le cerveau étant fortement soumis au stress et à la peur pendant le mensonge, celui-ci va chercher à défendre le corps et à lui faire quitter cette situation le plus vite possible.

Le système limbique va alors produire de nombreuses actions, parfois même simultanées, toujours avec pour objectif de revenir à une situation plus confortable.

Comment détecter le mensonge en observant les gestes d’apaisement/tranquillisant

Le système limbique va donc ordonner d’apaiser le corps lorsque nous somme dans une situation d’inconfort. Il va donc se servir de certaines parties du corps (le plus souvent les mains), pour avoir un contact avec le visage, le cou, le torse, les bras, les jambes et autres. Voici quelque conseils pour mieux les observer et les analyser:

– Afin de pourvoir observez avec le plus d’efficacité possible votre interlocuteur, faites en sorte que rien n’entrave votre vue d’ensemble. Plus vous pourrez observer le corps de la personne en face de vous, mieux ce sera, bien sûr ce n’est pas toujours évident, si la personne est par exemple assise à une table ou à un bureau, votre analyse non verbale sera plus compliqué.

– Dites-vous bien que les comportements d’apaisement sont tout à fait normal, la plupart des gens les emplois afin de se calmer lors de leur interactions avec autrui, cela n’a pas forcément en lien avec la tromperie. Attendez-vous donc à en voir apparaître tout au long de votre journée.

– Soyez près à voir de la nervosité chez votre interlocuteur quand vous abordez une discussion sérieuse (que cela soit dans le domaine professionnel ou non), si il y a des enjeux important dans la discussion en question, cela n’a rien de surprenant que la personne paraissent stressé.

– Aider la personne en face de vous à se détendre, comme vu plus haut cherchez à la mettre dans de bonne condition afin de voir sa ligne de référence.

– Une fois le niveau de référence établie vous pouvez vous en servir pour analyser les futurs comportements.

– Observez l’augmentation des gestes tranquillisant au fur et à mesure de la conversation, regardez si il y a une hausse de leur fréquence en réaction à une question par exemple, ou à une information bien précise. Une hausse signifierait alors que l’information ou la question a perturbé votre interlocuteur. Identifiez et retenez bien l’élément ayant déclencher le stress chez la personne, car le sujet devra être davantage explorer. Vous savez pour l’instant que ce sujet stress la personne.

– Ne faites pas l’erreur d’enchaîner les questions, posez en une puis entendez, sinon vous aurez beaucoup de mal à détecter les mensonges si vous mettez mal à l’aise votre interlocuteur en le criblant de questions. Laissez lui le temps de répondre, de plus vos questions doivent être formulées de manière à pouvoir trier le vrai du faux, plus votre question sera précise, plus vous ferez manifester des comportements non verbaux précis.

– Efforcez-vous de diriger la conversation, si c’est vous qui menez la barque, les comportements non verbaux de votre interlocuteur seront plus nombreux.

– Même si la personne parle beaucoup, sachez que ce n’est pas pour autant qu’elle dit la vérité, tant que les informations ne sont pas vérifiées, les paroles sont à prendre avec des pincettes.

– Deux comportements liés au stress peuvent être observé, premièrement le stress au moment de la question, l’individu peut alors réagir de façon inconsciente en employant des comportements de distanciation, tel que, le retrait des pieds ou du buste. Vient ensuite le second, qui ne sont autres que les comportements d’apaisement, tel que, se masser la nuque, se toucher le cou, ou encore se frotter le nez, tout en réfléchissant à la réponse.

– Vous  avez donc observez ces deux comportements liés au stress, mais encore une fois cela n’est pas forcément signe de duplicité, ce sont simplement des indicateurs de stress et de soulagement de stress. Un individu qui ment peut très bien manifester ces comportements, tout comme une personne nerveuse peut aussi les présenter. Une personne se massant le cou, se touchant le nez ou autres en parlant, peut très bien mentir, mais une personne honnête soumise au stress peut elle aussi présenter ce genre de comportements. Les gestes d’apaisement sont la pour soulager une tension interne qu’elle qu’en soit la cause. Ne concluez pas trop vite qu’une personne ment car elle présente des gestes tranquillisant face à un certain sujet.

– Les gestes d’apaisement nous aident à savoir si une personne est stressée, et à identifier les aspects à approfondir. Grâce à des questions bien posé, vous pouvez provoquer et reconnaître les gestes d’apaisement afin de mieux comprendre les intentions et pensées de votre interlocuteur.

Comment détecter les mensonges en observant la synchronie

Il faut constamment faire attention à la synchronie entre le langage verbal et non verbal, entre les événements et les émotions, etc…. Quand votre interlocuteur répond affirmativement, le mouvement de sa tête doit soutenir ses paroles, il ne doit pas y avoir de décalage. Si la personne dit “que ce n’est pas elle qui a fait tel ou tel chose” puis qu’elle hoche la tête de manière à dire oui, c’est qu’il y une absence de synchronie. Comme il y a une contradiction dans son cerveau, il peut arriver qu’une personne inverse les mouvements de tête. C’est un exemple parmi t’en d’autres d’un comportement qui n’est pas synchrone, et cela est souvent assimilé au mensonge car l’apparition de tel comportement et signe de malaise. Au contraire une personne synchrone est une personne à l’aise.

Comment détecter les mensonges en observant l’emphase

Lorsque nous parlons nous nous servons de nos membres afin de souligner nos propos, l’emphase et donc une manifestation universelle de l’honnêteté. Quand le cerveau limbique ne soutient plus nos paroles, nous montrons moins d’emphase, et en général ce sont les menteurs qui montrent le moins d’emphase. Ils sont tellement concentré à fabriquer leur mensonge, qu’ils en oublient les gestes qui les accompagnent. Quand un menteur essai de fabriquer une réponse, son emphase manque souvent de naturel, ou alors est décalée, il ne l’emploi pas au bon moment.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Problème de transpiration excessive: Quelles en sont les causes?

Les comportements d’emphase d’un point de vue non verbal sont la plupart du temps encore plus précis que les mots quand on essai de repérer la vérité dans des propos. Les personnes qui parlent avec les mains, soulignent leur paroles avec des gestes, les comportements des mains soutiennent l’honnêteté des propos des sentiments et de la pensée.

Au contraire les gens on tendance à se contenir, à limiter leur mouvement et à montrer des comportements de retrait quand il ne s’implique pas dans ce qu’ils disent, les menteurs ont tendance à montrer des gestes pensifs tel que poser un doigt sous le menton ou bien se frotter la joue, un peu comme si ils réfléchissaient à une réponse, ce qui est clairement différent de ce que font les gens honnête qui soulignent leurs propos.

L’absence de mouvement des bras ainsi que le manque d’emphase peuvent indiquer la tromperie, mais comme vous le savez il est compliqué d’évaluer ce manque. Il faut donc bien retenir à quel moment et dans quel contexte cela se produit, notamment quand cela se passe au moment d’aborder un sujet particulier. Tout changement dans le comportement doit être observé, lorsque les bras s’arrêtent de bouger alors qu’ils étaient animés jusqu’à présent, c’est surement qu’il y a une raison. Retenez bien que généralement, les menteurs ne s’impliquent pas et non pas confiance en ce qu’ils raconte. Bien que le cerveau pensant, choisit les mots pour mentir, le système limbique lui ne se sent pas impliqué dans la tromperie et ne met donc pas en valeur les propos grâce à la communication non verbale.

Comment détecter les mensonges en observant l’immobilisation

Les émotions liées au mensonge provoque l’immobilité du corps. Vous vous apercevrez alors que les gestes sont alors moins ample et visible, voir même inexistant. Mais comme toujours il faut comparer cela à la ligne de référence du menteur.

Comment détecter les mensonges en observant la fuite

Le menteur va essayer de terminer l’interaction rapidement, car il aura une forte envie de sortir de cette situation inconfortable, vous pourrez l’observer par exemple par la direction des pieds vers la sortie, la direction du corps là ou le cerveau veut aller, ou par des mouvements d’épaules unilatéraux.

Comment détecter les mensonges en observant les gestes barrière

Le menteur, en même tant qu’il ment, va inconsciemment se protéger des paroles de son interlocuteur, car celui-ci peut devenir un danger si jamais le mensonge est découvert.

Plusieurs comportements peuvent s’observer, tel que, les bras croisés devant le torse ou tout objet tenu devant lui, pouvant symboliser la protection. Si vous êtes assis à une table, l’avant bras posé sur celle-ci en guise de barrière par rapport à vous, est aussi un bon exemple.

Comment détecter les mensonges en observant le visage du menteur

Le système limbique va également produire certains signes sur le visage du menteur. En cas de peur ou de nervosité, il sera alors possible d’observer des changements au niveau de certaines parties du visage.

– Plissement au niveau du front.

– Pincements, morsures ou tremblement au niveau des lèvres.

– Tremblement du menton.

– Transpiration.

Si vous êtes témoins d’émotions simulées, vous observerez certaines fois des incohérences. Et deux émotions pourront être présentes simultanément sur le visage. Comme par exemple, un sourire mélangé à de la peur dans les yeux, les sourcils et le front.

Lorsqu’une émotion est refoulé, comme quand le menteur à peur d’être découvert, le menteur pourra produire cette expression sous la forme de micro-expression, micro-mouvement produit entre une demi seconde et 1/25 ème de seconde.Elle peuvent survenir pour deux raisons, elles peuvent être le résultat d’une dissimulation consciente et délibéré ou alors elles peuvent être le produit du refoulement et dans ce cas la personne est inconsciente de  l’émotion qu’elle éprouve. Malheureusement il est compliqué de détecter les micro-expressions, je ne vais donc pas m’éterniser sur le sujet dans cet article. Je parle plus en détail des micro-expressions dans cet article, cliquez ici.

Comment détecter les mensonges en 4 étapes

Premièrement, observez ce qu’il se produit au moment où vous posez la question, soyez attentif aux comportements indiquant que la personne limite ses mouvements, que la question la touche négativement, ou encore qu’elle cherche à se réconforter afin d’atténuer le stress. La personne manifeste t-elle des signes d’inconfort au moment d’entendre la question? et pourquoi? Comme vu plus haut posez votre question, attendez et observez.

Deuxièmement, observez comment la personne traite la question, la question la perturbe t-elle? parait-elle crispé? Hésite-t-elle? Les changements d’expressions du visage et de comportements sont multiples, et montrent un changement dans les émotions ainsi que dans les pensées. Si votre questions met la personne mal à l’aise, vous devez en trouver la raison.

Troisièmement, la personne répond t-elle avec ou sans hésitation? occupe t-elle peut d’espace? procède t-elle à des gestes tranquillisant? le mouvement des bras est-il limité? Je ne vais pas énumérer tous les indices possible mais il sont nombreux, vous pouvez parcourir les articles du blog si vous voulez en savoir plus sur les gestuelles est comportements de chaque partie du corps.

Quatrièmement, refaite une pause après la réponse à votre question, afin d’encore et toujours observez chez la personne en face de vous des gestes d’apaisement. Quand une personne est soumise à un stress, elle cherche à s’apaiser, donc en cherchant à identifier ces comportements, il est possible d’en trouver la cause. En cas d’inconfort après une question, la personne pourrait très bien manifester des comportements parmi ceux que l’on a vu tout au long de l’article, afin de se soulager du stress que la question a provoqué.

En définitif comment détecter les mensonges

Vous devez bien retenir une chose, il n’existe pas de comportement révélant la duplicité, il n’y a pas de technique miracle expliquant comment détecter le mensonge et savoir à 100% si une personne vous ment, vous devez bien vous souvenir de ça. Vous avez peut être réussi à détecter des comportements signifiant de l’inconfort au moment d’évoquer un sujet, vous ne pourrez pas pour autant affirmer qu’il s’agit forcément de mensonge. Cela a été prouvé scientifiquement il y a de ça des années déjà, ce qui indique le stress n’est pas obligatoirement un signe de duplicité.

En revanche vous pouvez faire au mieux pour comprendre ce qui met la personne dans l’inconfort, comme nous l’avons vu, il faut mettre la personne dans les meilleures conditions possible afin d’établir la fameuse ligne de référence et donc à partir de celle-ci identifier tout changement suspect. J’espère que cet article vous en aura appris d’avantage sur comment détecter les mensonges et que cela vous sera utile lors de vos prochaines interactions.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

Avant de nous quitter je vous invite à faire ce test sur la détection du mensonge, je ne vous en dit pas plus 😉

Cliquez ici.

A bientôt

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 140
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :