fbpx
Comment lire les gens?

Comment lire les gens?

L’une des compétences les plus utiles que vous puissiez posséder est de savoir lire les gens.

Nous allons voir dans cet article qu’il faut maîtriser plusieurs “paramètres” pour être capable de lire les gens efficacement. La lecture du langage du corporel, l’intelligence émotionnelle, comment gérer les émotions et l’ego d’autrui, font bien sûr partis du processus.

Mais vous devez savoir que lire les gens est une compétence naturelle. Les humains sont conçus pour être des créatures sociales, et vous lisez les gens chaque fois que vous interagissez avec eux.

Cela dit, cette capacité à lire les gens se développe avec la pratique, et certaines personnes y arrivent beaucoup mieux que d’autres. Les individus qui associent connaissances acquises et pratiques réelles sont généralement les meilleurs.

Alors, pourquoi est-il si important de savoir lire les gens?

Les gens font tourner le monde et votre coopération (ou votre capacité à déterminer quand ne pas coopérer) avec eux est essentielle.

Même lorsque vous ne pensez pas coopérer avec les gens, vous le faites. Même être assis seul dans sa maison, à lire des articles comme celui-ci nécessite une coopération avec le reste de la société à un certain niveau.

Par exemple, si personne n’essaye de pénétrer chez vous, c’est parce que l’économie, réseau interconnecté de comportement humain conçu pour répondre aux besoins et aux désirs, fonctionne suffisamment bien. Les gens coopèrent donc à un certain niveau en ne se volant généralement pas et en ne s’entretuant pas (du moins pour la plupart d’entre nous), et les services qui vous permettent de rester à l’aise et en contact avec le reste du monde sont en ordre.

Et puisque vous lisez ceci, votre téléphone portable ou votre ordinateur fonctionne, et Internet est disponible. Tout cela requièrent la main-d’œuvre de très nombreuses personnes et nécessite donc indirectement beaucoup de coopération humaine.

Pour que tout cela se produise, les gens doivent interagir et convenir d’un comportement raisonnable à un certain niveau. Et ils doivent respecter ce comportement, sinon leur dissonance aura des conséquences sociales, qu’il s’agisse d’ostracisme social, de perte de ressources et/ou de tout autre type de punition.

Donc, coopérer avec autrui est essentiel. Et pour coopérer (ou choisir de ne pas coopérer), vous devez savoir lire les gens.

Savoir lire les gens ne pourra vous apporter que des avantages dans votre vie, et vous êtes libre d’utiliser cette compétence comme bon vous semble, que cela soit de manière positive ou négative (qui suis-je pour vous juger?).

Nous sommes tous capables de lire les gens

Comme je l’ai mentionné, à un certain niveau, nous sommes tous capables de lire les gens naturellement.

Lorsque vous interagissez avec des personnes, vous procédez essentiellement comme cela:

– Vous les évaluez inconsciemment. Vous jugez leurs apparence, leurs comportement et leurs langage corporel. Vous lisez leurs motivations et déchiffrez leurs actions.

– Vous les lisez consciemment. Vous pouvez consciemment juger de l’apparence d’une personne, de son comportement, de son langage corporel et de ses motivations. Dans une conversation normale, vous parlez probablement, ou réfléchissez consciemment à au moins une chose que vous pourriez dire.

– Vous répondez à leurs actions d’une manière que vous jugez appropriée en fonction de vos objectifs. Cela se produit après au moins une certaine évaluation subconsciente, et se produit presque instantanément lors d’une interaction.

A noter que l’évaluation subconsciente a lieu en premier et pendant toute l’interaction. Une évaluation consciente n’est pas nécessaire à 100%, bien qu’elle se produise généralement seule et/ou si vous décidez d’évaluer consciemment une personne. En outre, au moins une évaluation subconsciente est nécessaire pour qu’une réponse se produise.

C’est la manière fondamentale dont fonctionne l’interaction humaine.

Prenons un exemple simple: supposons qu’une personne vous aborde et vous dise «bonjour» sur un ton amical. Votre cerveau s’aperçoit qu’elle est vêtue de manière appropriée, semble correspondre à l’environnement et que rien dans son comportement ne semble dangereux.

Même si vous n’y réfléchissez pas consciemment, vous la jugez inconsciemment. Si vous dites «bonjour» sur un ton jugé plutôt amical, c’est le comportement (ainsi que des facteurs tels que le langage corporel et la tonalité vocale) que vous avez incarné sur la base de votre communication non verbale, qui paraissent amical.

Si vous continuez d’avoir une conversation, elle découlera de vos manières, de vos mots et de votre comportement. Vous jugerez la personne inconsciemment, mais également consciemment.

Quelques pensées peuvent vous traverser l’esprit, telles que «Ce monsieur semble particulièrement sympathique» ou «Que ce type est désagréable!», mais vous réagissez avant tout d’une manière qui n’exige pas de pensée consciente.

Encore une fois, une grande partie de la lecture se produit réellement hors de votre pensée consciente. Mais vous pouvez facilement vous concentrer sur la partie consciente de celle-ci, involontairement ou intentionnellement. Que vous évaluiez consciemment le comportement d’une personne ou non, vous évaluiez toujours les personnes que vous rencontrez.

Par exemple, si vous êtes assis dans un restaurant, la plupart des gens autours de vous sortiront de votre pensée consciente. À moins que votre tête ne soit enfouie dans votre smartphone, vous évaluez inconsciemment la scène et le danger de la situation. Même dans ce cas, toutefois, vous estimez au moins que l’environnement est suffisamment sûr pour vous concentrer sur votre smartphone.

Quelqu’un peut faire quelque chose qui attire votre attention, comme par exemple se mettre à crier pour une quelconque raison. Cela vous fera penser consciemment à cette personne au moins pour la durée de son action. Vos pensées à l’égard de cette personne peuvent persister dans votre cerveau en fonction de l’effet durable de son action sur vos pensées et de l’ampleur avec laquelle vous entendez d’autres personnes en parler ensuite.

Comment lire les gens

Comme vous pouvez le constater à partir de ces exemples, nous savons tous naturellement comment lire les gens dans une certaine mesure. Certains d’entre nous sont simplement meilleurs que d’autres.

Savoir lire les gens efficacement nécessite généralement des connaissances acquises (livres, formation, etc.) et une expérience acquise.

Les livres sur la communication non verbale, par exemple, vous apprendront de nombreuses manières de lire le langage corporel que vous ne pourrez pas comprendre entièrement par vous-même. Et ceux-ci peuvent être très utiles, surtout si votre travail ou votre vie, en général, en dépendent. Mais même sans une leçon sur le langage corporel, vous pouvez toujours comprendre ce que le corps de quelqu’un vous dit.

Avec l’expérience, lire les gens qui vous entourent; non seulement leur langage corporel, mais également leur comportement, leur intention, leurs croyances, deviendra en fait assez facile. Cela ne signifie pas que vous y arriverez parfaitement à chaque fois, mais avec le temps et l’expérience, vous apprendrez à lire la plupart des gens avec précision.

Maintenant, nous allons voir plusieurs étapes clés indispensables, quand il s’agit de lire les gens efficacement.

Il y aura beaucoup d’information dans chaque étape, mais pas autant que je pourrais en inclure si je faisais un article spécialement dédié à chaque étape.

J’ai donc mi tout au long de cet article des liens redirigeant vers des articles traitant plus en profondeur de chaque point. Vous n’aurez qu’à cliquer dessus.

Cela étant dit, commençons.

Pour lire les gens il faut comprendre leurs besoins fondamentaux

 

Si vous voulez apprendre à lire les gens, vous devez soit comprendre la hiérarchie des besoins de Maslow, soit une variante de celle-ci.

Vous pouvez apprendre beaucoup d’informations pratiques sur la psychologie humaine avec ce modèle.

Les motivations et les comportements des gens sont d’abord et avant tout motivés par leurs besoins et leurs désirs les plus fondamentaux.

En partant du bas, une personne cherchera à satisfaire ses besoins physiologiques avant toute autre chose. Cela devient donc une priorité immédiate lorsqu’une personne n’a pas de nourriture ou d’abri. Les processus physiologiques de leur corps et leurs émotions les encourageront fortement à acquérir ce besoin manqué.

Selon la situation, les traits de personnalité, le désespoir et les besoins de la personne, cette dernière agira en conséquence pour répondre à ces besoins. Si une personne a faim, par exemple, résoudre ce problème peut être aussi simple que de préparer un sandwich dans sa cuisine à une action aussi extrême que de tuer elle-même un être vivant et de le manger pour se nourrir. Tout dépend de la personnalité, du désespoir et des circonstances.

Les besoins des gens gravissent les échelons en fonction de ce qu’ils recherchent ensuite. Après les besoins physiologiques, les besoins en matière de sécurité viennent ensuite en importance. Une personne doit se sentir en sécurité, sinon des émotions telles que la peur et l’anxiété l’inciteront à acquérir cette sécurité.

L’amour et l’appartenance sont troisièmes sur la liste. Cela est particulièrement vrai pour le long terme. Les gens recherchent l’amour et un sentiment de sécurité relationnelle, mais seulement après avoir répondu à leurs besoins essentiels.

Les besoins d’estime et la réalisation de soi complètent la pyramide. Ces besoins satisfont l’ego et donnent un sens à la vie de la personne. Les gens veulent être satisfaits de leur vie.

Pourquoi la hiérarchie des besoins de Maslow est-elle importante pour lire les gens?

Pratiquement tout comportement humain est basé sur cette hiérarchie. Cela est particulièrement évident lorsque les gens agissent de manière drastique ou émotionnelle.

Si vous essayez de lire consciemment une personne, vous devez déterminer les besoins de cette personne et y répondre en conséquence.

Quelqu’un pourrait vous attaquer verbalement parce que vous avez menacé son ego (besoins d’estime). En d’autres termes, vous avez dit quelque chose qui menaçait son sentiment d’appartenance à ce monde. La force de sa réaction dépend en grande partie de la situation et dépend également de l’estime qu’elle a pour elle-même, de sa stabilité émotionnelle et de la manière dont elle perçoit les attaques venant de vous.

Quelqu’un pourrait vous attaquer verbalement parce que vous avez menacé son sentiment de sécurité. Peut-être avez-vous dit quelque chose de négatif à propose de quelqu’un ou quelque chose et que cela donne l’impression à la personne que cela met en danger sa sécurité et ses besoins physiologiques.

Autre exemple, une personne qui s’aperçoit que son travail sera en danger si elle est en retard sera probablement très en colère si une personne bloque sa voiture et la met en retard au travail. Cette personne a peur de perdre ses besoins en matière de sécurité et lie ces besoins à son travail.

Un dernier exemple, disons que vous rencontrez un sans-abri qui tente agressivement d’obtenir votre argent. La principale raison de cet acte et qu’il cherche probablement à satisfaire ses besoins physiologiques et de sécurité.

Son niveau d’agression est déterminé par des facteurs tels que ses traits de personnalité, son niveau de désespoir et l’environnement dans lequel il vous rencontre. Plus il a besoin d’argent, moins l’environnement est sécurisé, plus il vous considère comme une cible qu’il s’agisse d’intimidation ou de pitié, plus il est susceptible d’être agressif.

Enfin, rappelez-vous que les motivations incitent une personne à adopter un comportement. Le comportement est l’action physique que les gens jouent. En d’autres termes, les motivations conduisent au comportement.

Vous ne pouvez généralement pas connaitre les motivations de quelqu’un en prenant son comportement à la lettre, mais avec compétence et expérience, vous devriez tout de même y voir plus clair. Comprendre la hiérarchie des besoins de Maslow est essentiel à cet égard.

Comprendre l’intelligence émotionnelle pour lire les gens

Pour comprendre les autres, vous devez d’abord vous comprendre vous-même.

Cela signifie que vous devez développer une intelligence émotionnelle. L’intelligence émotionnelle est une combinaison de compétences multiples et connexes:

– Conscience de soi émotionnelle.

– Gérer ses propres émotions.

– Canaliser ses émotions pour atteindre ses objectifs.

– Lire les émotions d’autrui.

– Avoir une réponse appropriée aux émotions d’autrui.

– Manipuler les émotions d’autrui.

Si vous souhaitez développer votre intelligence émotionnelle, vous devez comprendre vos limites en tant que «personne rationnelle». En d’autres termes, vous devez savoir que le cerveau a évolué à partir de la «base» et que la pensée se déroule dans le même ordre. Les émotions sont prioritaires avant la pensée supérieure.

Cet ordre se reflète bien dans la hiérarchie des besoins de Maslow. Les besoins physiologiques et de sécurité figurent au bas de la liste car le cerveau a évolué de cette manière. La réalisation de soi au sommet représente essentiellement notre pensée supérieure.

En effet, les émotions sont destinées à nous maintenir en vie, à survivre et à nous reproduire. Voici quelques exemples:

– La peur de la perte est là pour nous empêcher de perdre quelqu’un à qui nous pouvons nous confier et pouvant même nous protéger.

– La colère vise à protéger l’ego et à mobiliser les catécholamines afin de faire face aux menaces en suspens.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  5 signes vous indiquant que votre interlocuteur vous écoute

– La peur est censée nous garder en vie, même si elle nous empêche d’accomplir de plus grandes choses.

– L’amour est destiné à nous amener à nous reproduire et à nourrir notre progéniture.

– L’anxiété a pour but de nous préparer aux menaces, réelles ou perçues, à court ou à long terme.

– Le bonheur est censé nous récompenser pour les bonnes décisions.

– La confiance nous permet de compter sur l’instinct et de nous récompenser pour nos fortes amitiés.

Notre cerveau s’est développé de cette façon au cours de l’évolution car il était plus important de survivre et de se reproduire que de penser de manière rationnelle.

Le fait que les émotions viennent avant les pensées supérieures est évident lorsque vous êtes dans une situation très émotive, car vos émotions sont puissantes et facilement identifiables.

Par exemple, si vous êtes désemparé parce qu’un de vos proches vient de mourir, vous savez que cela va envahir votre pensée. Tout le monde s’attend à ce que vous soyez bouleversé par la situation. Vous pouvez également vous attendre à une foule d’autres émotions. Ceci est facile à identifier dans votre cerveau.

Le problème réside souvent lorsque les émotions sont moins évidentes. Lorsque les gens ne se sentent pas “émotionnels”, ils ne réalisent généralement pas que leurs émotions les guident toujours.

Par exemple, de nombreux investisseurs inexpérimentés ne savent pas comment un peu d’optimisme peut influer sur leurs décisions d’investissement. Cela est vrai jusqu’à ce qu’ils fassent un mauvais investissement, puis qu’ils examinent leur portefeuille plus tard, et réalisent à quel point ils étaient trop optimistes avant de prendre la décision et de perdre beaucoup d’argent.

L’optimisme peut encore être identifié sur le moment, mais pour ceux qui ne sont pas émotionnellement intelligents, il est plus difficile à discerner que s’ils ressentaient clairement une émotion très puissante.

Nos émotions sont donc très puissantes et guident notre comportement. Si vous voulez manipuler quelqu’un, manipulez ses émotions.

Les grands spécialistes du marketing savent comment manipuler les émotions des gens. Les spécialistes du marketing savent bien que les gens achètent rarement la rationalité. Les gens achètent sur l’émotion. Les spécialistes du marketing remplissent leurs clients potentiels d’émotions, puis les laissent prétendre qu’ils ont justifié leur achat par la rationalité.

Les émotions influencent les décisions quotidiennes, et certaines personnes sont beaucoup plus “fragiles” émotionnellement que d’autres.

Vous devez identifier les émotions d’une personne et être capable d’agir en conséquence. Si vous identifiez que quelqu’un est bouleversé par un événement, vous éviterez par exemple de lui demander une faveur dans l’immédiat, et attendrez que la situation s’améliore pour lui faire votre requête.

Les femmes ont tendances à être plus émotives que les hommes, mais elles sont parfaitement capables d’être aussi émotionnellement intelligentes. C’est juste différent, car bon nombre de leurs besoins sont différents de ceux des hommes et elles sont beaucoup plus sujettes à des émotions fortes.

Les hommes auront davantage tendance à ne pas céder à leurs émotions en essayant tant bien que mal de conserver leur “image viril”.

Enfin, considérez toujours la hiérarchie des besoins de Maslow chaque fois que vous voyez quelqu’un devenir émotif. Si quelqu’un est contrarié, vous devez déterminer d’où provient cette émotion dans la pyramide des besoins. Cela vous aidera grandement à régler la situation efficacement.

Lorsque les membres d’une famille se fâchent, cela concerne bien souvent leurs besoins personnels en matière d’amour et de sécurité, ainsi que les besoins physiologiques ou de sécurité des membres de leur famille.

Savoir comment répondre à ces besoins fait partie intégrante de votre travail quotidien.

J’ai essayé de vous donner un aperçu complet de l’intelligence émotionnelle, mais dans l’ensemble, il y a trop de choses à dire sur l’intelligence émotionnelle et vous vous doutez bien que je ne pourrais pas tout mentionner ici.

Donc, si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous conseils le livre “Intelligence Émotionnelle” de Daniel Goleman. Ce livre est un classique que tout le monde recommande, y compris moi-même.

Lire les gens en observant leur langage corporel

Pour apprendre à lire les gens, vous devez être capable de lire leur langage corporel.

Encore une fois, il y a beaucoup d’informations et je ne pourrais pas toutes les mettre dans cet article, mais la bonne nouvelle, c’est que vous vous trouvez sur un blog qui parle justement de communication non verbale/langage corporel, et vous devriez trouver la réponse à vos questions sur ce blog.

Voici donc quelques indications relativement rapides pour lire le langage corporel d’une personne (n’hésitez pas à cliquer sur les liens en fin de phrase, il redirige vers un article plus complet du sujet en question):

– Le comportement de la personne rentre plutôt dans la case confort ou inconfort? La personne adopte t-elle une posture dominante ou soumise? Cliquez ici pour en savoir plus.

– Est-ce qu’elle maintient un contact visuel lorsque vous lui parlez? Est-ce que son contact visuel est fort, ou est-ce qu’elle détourne le regard? Cliquez ici pour en savoir plus sur le contact visuel.

– Son langage corporel est-il ouvert? Par exemple, ses bras et ses jambes sont-ils ouverts ou sont-ils croisés? Cliquez ici pour en savoir plus.

– Est-ce que ses pieds sont orientés vers vous ou dans une autre direction? Cliquez ici pour en savoir plus.

– Si elle est une femme, vous donne-t-elle les signes classiques de séduction? Cliquez ici pour en savoir plus sur les signaux de séduction féminin.

– Est-ce que la personne à tendance à se toucher la zone du cou et du visage? Les gens ont tendance à faire cela quand ils sont mal à l’aise pour diverses raisons. Peut-être qu’ils ne sont pas à l’aise dans cet environnement, ou avec le sujet en cours de discussion. Cliquez ici pour en savoir plus sur les comportements de réconfort.

– Est-ce qu’elle imite votre langage corporel? Deux personnes ayant les mêmes comportements établissent bien souvent de bon rapport. C’est ce que l’on appelle “l’effet miroir”. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’effet miroir.

– Plus important encore, quelle est la perception globale que vous avez de cette personne? Avez-vous l’impression qu’elle désire vous parler, ou qu’elle désire partir? Voyez-vous cette personne comme une menace ou plutôt comme un opportunité? Vous devez faire confiance à votre instinct.

Les 3 règles d’or pour lire les gens et leur langage corporel

Afin que les comportements que vous observez soit bien interprétés, vous devez respecter les 3 règles d’or.

La pire erreur qu’il est possible de faire lorsque l’on observe le langage corporel d’une personne, c’est de ne pas prendre en compte ces 3 règles qui sont:

– Le contexte: L’environnement dans lequel se déroule la situation. Est-ce que la personne se trouve chez elle, chez des amis, au travail, dans la rue, et t-elle seule ou accompagnée, qui sont les personnes autour d’elle, etc….

En fonction du contexte une personne ne se comportera pas de la même manière. Par exemple il est rare qu’une personne se comporte de la même façon au travail, que chez des amis.

– Le comportement de référence: C’est le comportement habituel d’une personne. Certaines personnes ont l’habitude de se comporter d’une certaine manière ou de faire certains gestes, c’est leur comportement de référence.

Il est important de connaitre le comportement de référence d’une personne, car c’est en connaissant le comportement de référence d’une personne que l’on peut être en mesure de remarquer tout changement.

– Observer en cluster: C’est à dire observer un ensemble de gestes et de comportements et non pas un seul. Une fausse croyance très répandu, est qu’un geste est égal à une signification. Mais cela n’a en réalité aucun sens, car il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles un geste apparaît, et un geste n’a pas forcément une seul signification.

Pour être certain de votre observation vous devez observer au moins 3 comportements ayant une même signification (inconfort par exemple) et apparaissant dans un même laps de temps.

Ne négligez jamais ces trois règles, JAMAIS.

Qu’en est-il des micro-expressions pour lire les gens?

Les micro-expression, sont des expressions faciales qui apparaissent très rapidement (1/25 ème de seconde) sur notre visage.

Bien qu’elles soient très difficiles à observer et à remarquer les micro-expressions n’en sont pas moins un signe fiable et honnête.

Les micros-expressions surviennent pour deux raisons: Un refoulement émotionnel inconscient, ou une dissimulation volontaire de ses émotions.

Mais lorsqu’on les observe, que leurs apparitions proviennent d’une dissimulation volontaire ou bien d’un refoulement, elles s’expriment de manière identique sur le visage.

Les micro-expressions sont produites dans un contexte de dissimulation d’une émotion, qu’elles soient conscientes ou inconscientes. Comme pour le mensonge, ce qui est important ici est de rechercher la cause de la micro-expression lorsque vous en observez une.

Si vous désirez en savoir plus sur les micro-expressions j’ai fait un article très complet dans lequel j’en parle plus en détails. Cliquez ici.

Je ne m’y attarderais pas plus ici car les micro-expressions sont assez compliquées à observer et il y a d’autres signaux corporels sur lesquels il vaut mieux s’attarder.

Toutefois, si vous désirez vous entraîner à détecter les micro-expressions il existe des logiciels spécialement conçus pour ça.

Comprendre le pouvoir de l’ego pour lire les gens

L’ego est un moteur très puissant de la pensée et de l’action humaines. Notre ego détermine à quel point nous désirons être respectés, utiles et trouvé notre place dans le monde.

Avec une certaine expérience, il devient facile de reconnaître quand des personnes agissent en dehors de leur ego.

Les gens agissent généralement hors de leur ego lorsque:

– Vous les insultez.

– Vous les corrigez en public.

– Vous dites quoi que ce soit qui affecte négativement leur image de soi, même involontaire.

Presque chaque fois que l’ego d’une personne est menacé, elle cherchera à le défendre. Les gens se sentent mal à l’aise chaque fois que leur ego est attaqué et qu’ils ne le défendent pas. Les gens n’aiment pas le sentiment d’être méprisés.

Ce avec quoi une personne “nourri”  son ego sera un facteur déterminant de ce qui la dérangera quand elle est attaquée.

La plupart des gens font très attention à:

– Être perçu comme un expert dans un domaine.

– Être connu pour un certain trait positif ou une qualité.

– Une forte conviction, telle qu’une croyance comme la religion.

– Leur statut social dans un groupe ou dans la vie en général.

– Les actions ou les succès d’une autre personne dont elles sont fiers, tels qu’une personnalité politique ou une célébrité.

– Le bien-être d’un groupe qui reflète les valeurs ou l’identité d’une personne, telle qu’une équipe sportive ou un groupe politique.

Ce avec quoi une personne nourri son ego vous en dira beaucoup.

Certaines personnes ont un ego développé en ce qui concerne une équipe sportive. Lorsque leur équipe perd, ils sont personnellement touchés.

L’ego fait partie des besoins en matière d’estime de soi. Reportez-vous à la hiérarchie des besoins de Maslow si nécessaire. Les besoins en estime de soi dépassent les besoins physiologiques et de sécurité.

C’est la raison pour laquelle les gens peuvent souvent prendre des risques vis-à-vis de leur ego pour satisfaire leurs besoins fondamentaux dans les moments de désespoir, mais lorsque ces besoins sont satisfaits, ils défendent presque toujours leur ego chaque fois qu’il est attaqué.

Toute insulte est une attaque contre l’ego. Encore une fois, les gens vont presque tenter de s’adresser à leur ego chaque fois qu’il est attaqué. Cela devient une priorité pour eux avant toute autre chose.

Donc, chaque fois que vous essayez de persuader une personne, rappelez-vous que vous devez éviter de toucher son ego pendant le processus. Car dans le cas contraire, elle sera probablement sur la défensive et ignorera totalement votre message.

Vous devez être conscient des personnes ayant un ego fragiles au cours de ce processus. Il arrive parfois que certaines personnes se sentent insultées, alors que ce n’était pas votre intention.

Il est important de déterminer quand une personne agit hors de son ego. Si vous pouvez comprendre quand les gens le font, vous pouvez réagir en conséquence.

Par exemple:

– Si vous réalisez que quelqu’un est tellement enraciné dans une position qu’il est impossible de le convaincre, vous pouvez le faire remarquer aux autres. Vous pouvez également simplement terminer la discussion.

– Si vous êtes en désaccord, restez respectueux, surtout en public. Respectez leur expertise mais indiquez en quoi vous êtes en désaccord.

– Dans certaines situations, apprenez à utiliser leur ego pour les manipuler. L’histoire est pleine de dirigeants qui ont été tués sur le champ de bataille pour avoir agi par colère, au lieu de la raison.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les différents comportements de la langue et leurs significations

Si quelqu’un est trop investi dans une croyance, vous ne pouvez rien faire pour qu’il change d’avis. Soit il doit faire des petits pas hors de sa position, soit toucher le fond pour se rendre compte de l’erreur qu’il a commise.

Vous pouvez savoir qu’une personne est très ego investie dans une croyance lorsque vos paroles sont à peines prises en compte quand vous présentez des preuves logiques. La personne risque même de s’en prendre à vous et d’essayer de changer de sujet.

Et lorsque vous gérez votre propre ego, comprenez que cela peut vous être bénéfique ou que cela peut vous nuire. Cela peut vous être bénéfique, par exemple, si votre ego ne vous permet pas d’accepter autre chose que le succès.

Mais cela peut vous nuire, par exemple, lorsque vous pensez tout savoir dans un domaine, et que quelqu’un vous prouve que vous avez encore des choses à apprendre. Ne tombez pas dans ce piège, et restez ouvert.

Restez ouvert et laissez de la place à la croissance de vos connaissances et de votre personnalité publique. Rappelez-vous que votre personnalité est la façon dont vous vous présentez aux autres. Je pense qu’il est sage de toujours faire en sorte que les autres personnes vous perçoivent comme une personne ouverte d’esprit, de sorte que vous puissiez vous remettre en question sans que votre ego ne soit touché.

Globalement, si vous comprenez comment fonctionne l’ego, vous comprendrez mieux comment lire les gens. Ensuite, vous pouvez agir en conséquence.

Comprendre la psychologie de la croyance pour lire les gens

Pour comprendre comment lire les gens, il faut comprendre la psychologie de la croyance.

La psychologie de la croyance est simple à certains égards, mais complexe à d’autres.

Qu’est-ce que je veux dire par là?

C’est simple dans le sens où vos croyances sont en grande partie déterminées par la perception que vous avez de votre identité et de vos capacités.

Mais la psychologie de la croyance est complexe en ce sens qu’il s’agit en réalité d’un réseau imbriqué de pensées pour la plupart égoïstes qui sont en grande partie individuelles pour chaque personne.

Il est très difficile de changer le système de croyance de quelqu’un, bien que ce ne soit pas impossible.

Si quelqu’un croit à un ensemble de croyances radicales, il y a très peu de chance que vous réussissiez à le faire changer d’avis. C’est encore plus dur quand il est investi par son ego dans son système de croyance.

La plupart de nos croyances se forment durant notre jeunesse et dépendent grandement de notre entourage.

Vous pouvez généralement voir d’où proviennent les croyances d’une personne si vous examinez sa vie.

Par exemple, la plupart du temps (ne faisons pas de généralité) une personne qui travaille toute sa vie comme ouvrier, n’est probablement pas le genre de personne qui valorise l’entrepreneuriat et adule les patrons.

Et à l’inverse un entrepreneur ne jurera que par la création d’entreprise et ne valorisera pas le salariat.

Leurs valeurs et leurs croyances ne correspondent tout simplement pas à leurs expériences.

Et avec l’expérience, vous parviendrez à lire les gens afin d’avoir une idée de leurs systèmes de croyances. Cependant, restez toujours ouvert à la possibilité que vous puissiez vous tromper.

Découvrir ce en quoi les gens croient vous en dira long. Si vous désirez lire les gens, faites-vous une idée de leur système de croyance.

Vous pouvez le faire en leur posant des questions approfondies ou simplement en faisant connaissance et en abordant divers sujets. Leurs déclarations sur des sujets divers et variés vous donneront une idée précise de ce en quoi ils croient.

Il est à noter qu’ils peuvent vous mentir concernant leurs croyances. Ce que nous allons voir au point suivant.

Savoir interpréter les croyances de quelqu’un vous donnera des indications sur le genre de personne avec laquelle vous traitez.

Lire les gens qui cachent leurs faiblesses

Comme je l’ai déjà mentionné, en tant qu’humains, nous sommes guidés par nos émotions. Nos émotions guident toujours nos comportements.

La raison pour laquelle je mentionne à nouveau les émotions est pour faire quelques remarques. D’une part, vos émotions sont influencées par la personne à qui vous parlez.

Cela peut ne pas être des émotions puissantes et palpables dans de nombreux cas, mais chaque fois que vous parlez à quelqu’un, vous rencontrez un certain degré d’émotions qui détermine comment vous allez interagir avec la personne.

Les scientifiques s’accordent pour dire qu’il existe une gamme d’émotions qui servent de base aux émotions les plus complexes. Beaucoup d’entre elles ne sont même pas connus ou nommés.

Chaque fois que vous interagissez avec quelqu’un et que vous ne vous sentez pas émotif, vous ressentez toujours un degré de “micro-émotion”. De plus, il y a toujours des émotions nommables, comme un sentiment de peur, de respect, de frustration, de colère, de bonheur, etc.

Alors, où est-ce que je veux en venir?

Le fait est que les gens manipulent naturellement cette facette de la nature humaine en permanence. D’une certaine  manière, les gens se cache afin d’être perçu comme ils veulent que vous les perceviez.

Ils le font essentiellement en manipulant vos émotions. Leur apparence et leur comportement manipulent vos «micro-émotions» qui déterminent la perception que vous avez d’eux. Ils voudront peut-être que vous pensiez qu’ils sont compétant, plus âgés, plus forts, qu’ils ont un statut plus élevé, etc. Encore une fois, ils le font grâce à leur apparence, leur langage corporel et leur comportement.

Je ne dis pas cela comme si c’était une mauvaise chose. Nous le faisons tous, mais certaines personnes le font beaucoup plus que d’autres. Elles ont beaucoup plus à cacher.

Un individu qui a beaucoup de choses à cacher peut constamment se montrer impoli, trop confiant, afficher son statut social, etc. Il vise à maximiser ses forces et à cacher ses faiblesses.

Les personnes chroniquement impolies ont tendance à ce comporter ainsi, car cela leur donne un sentiment de contrôle. Elles ont souvent l’impression que cela cache leurs faiblesses. De plus, cela semble naturel, car bien souvent, elles sont en colère contre leur vie.

Cette impolitesse met souvent le destinataire mal à l’aise et sur la défensive, ce qui le rend plus concentré sur lui-même que sur la personne qui lui parle. Ce n’est que lorsque l’interaction est terminée que le destinataire du comportement grossier commence généralement à évaluer son interlocuteur.

Mais ce mur que les gens érigent peut être brisé, même momentanément. Même faire remarquer leur impolitesse devant les autres peut au moins recadrer leur comportement en votre faveur.

Un dernier point ici: faites attention lorsque les gens révèlent leurs faiblesses. Ceci comprend:

– Le moment où ils deviennent énervés et émotifs. Portez une attention particulière quand ils sont émus par des attaques perçues sur leur ego.

– Tout type de moments de faiblesse ou de besoin qui contrastent clairement avec l’image qu’ils essaient de mettre en place.

– Les déclarations sans scrupules qu’ils font lorsqu’ils font face à l’adversité. Voir le point suivant pour plus d’informations à ce sujet.

Encore une fois: rappelez-vous que les gens ont tendance à agir de manière à maximiser leurs forces et à minimiser leurs faiblesses. Je ne dis pas qu’il y a fondamentalement quelque chose qui cloche dans cette affaire, sachez simplement que c’est la vérité et comprenez les implications de tout cela.

Le caractère est révélé par l’adversité

Si vous désirez lire des gens, surtout à long terme, vous devez être capable de voir leur vrai caractère.

Les gens ont tendances à se mettre en avant quand les choses vont bien. C’est totalement naturel. Si vous ne vous sentez pas trop menacé par votre environnement ou vos obligations, vous aurez moins de mal à vous mettre en avant.

Par exemple, nous avons tous tendance à avoir plus de patience avec les gens lorsque nous avons moins de soucis. Ainsi, si je suis relativement détendu, les gens seront beaucoup plus susceptibles de me voir comme une personne patiente et amicale. C’est totalement normal.

Mais le caractère d’une personne est déterminé par la manière dont elle gère l’adversité, ses émotions et les véritables épreuves de sa vie.

Lorsque les gens deviennent vraiment émotifs, leur véritable caractère se montre. Certaines personnes ont un grand contrôle sur leurs émotions, et à l’inverse d’autres personnes ont très peu de contrôle sur leurs émotions. Naturellement, la plupart des gens se situent quelque part au milieu.

Donc, si vous voulez voir le véritable coté d’une personne, vous devez la tester. Vous pouvez la tester vous-même si vous le souhaitez. Sinon, observez comment elle agit quand elle est sous la contrainte.

Faites attention à ce qu’elle dit (beaucoup de gens vont à l’encontre de leurs principes lorsqu’ils sont sous la contrainte), et faites attention aux raisons de leur comportement.

Les gens changent assez facilement de raisonnement pour justifier leur comportement sous une contrainte extrême.

Maintenant, si vous rencontrez simplement une personne dans la rue, vous ne ferez probablement pas ceci. La personne moyenne que vous venez de rencontrer ne sera pas contrainte, sauf en cas d’urgence. Mais c’est un excellent moyen d’envisager la situation à long terme.

Alors rappelez-vous, vous ne connaissez pas vraiment la plupart des personnes que vous pensez connaître. Vous devez les voir sous la contrainte pour véritablement connaître leur caractère.

Comprendre que toutes les relations humaines sont égoïstes

Comprenez qu’au fond, tout comportement humain est égoïste. Nous cherchons tous à avoir des relations que nous percevons comme bénéfiques.

Si quelqu’un se lie d’amitié avec vous, supposez que ce n’est pas simplement pour vous faire plaisir. Nous avons tous quelque chose à tirer d’une relation. Cela ne veut pas dire que cela est nécessairement quelque chose de négatif; mais il faut bien comprendre la réalité de la nature humaine.

C’est pourquoi toutes les relations dans lesquelles vous êtes devraient être fondées sur la valeur. Si vous n’ajoutez pas assez de valeur à la relation, réfléchissez à des moyens d’en ajouter, puis faites-le.

Voici quelques exemples:

– Votre petite amie ressent un besoin de compagnie, de sexe et/ou de sécurité. Elle veut probablement se marier et avoir des enfants plus tard. Cela répond à plusieurs de ses besoins émotionnels, physiologiques, ainsi que d’amour et d’appartenance.

– Votre meilleur ami apprécie votre compagnie, ainsi que tout ce vous ajoutez à la relation. Il a probablement aussi construit beaucoup de confiance autour de vous, ce qui est également très important.

– Votre mère s’est occupée de vous durant une bonne partie de votre vie parce qu’elle voulait assurer la survie de sa progéniture.

– Si vous avez un mentor, il est probablement votre mentor parce qu’il tire une satisfaction personnelle de votre succès. Il apprécie le sens de l’altruisme qu’il ressent en vous aidant et il aime probablement nourrir son ego.

– Si vous êtes charismatique, les gens aiment être avec vous parce qu’ils se sentent bien.

Bien sûr, il y a ceux qui sont plus désintéressés que les autres, comme la personne qui vous apprend gratuitement des choses plutôt que de vous faire payer. Mais au fond, toutes nos relations sont finalement égoïstes. Et franchement, il n’y a rien de mal à cela.

Mais souvenez-vous qu’une personne peut vouloir se lier d’amitié avec vous, ou se rapprocher de vous, dans le but de vous convaincre de quelque chose. Un vendeur, un mendiant ou une prostituée peuvent devenir amical avec vous dans le seul but de vous soutirez de l’argent.

Ainsi, lorsque vous vous liez d’amitié avec quelqu’un, gardez toujours à l’esprit qu’il y a quelque chose derrière ça. Cela peut être lié à des sentiments, des connaissances, des avantages, quelque chose de matériel ou d’immatériel, etc…

Prenez l’habitude de vous demander ce qu’une personne peut tirer d’une relation avec vous. Entraînez-vous à lire les gens de cette manière et prenez conscience de votre valeur.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :