fbpx
La communication non verbale à travers les cultures et les pays

La communication non verbale à travers les cultures et les pays

Quand vos gestes parlent plus fort que vos mots

La communication non verbale englobe tous les types de communication à l’exception des mots en eux même. C’est le langage corporel et le contexte environnemental impliqués dans toute communication. Ce n’est pas ce qui est dit avec des mots mais comment cela est dit et exprimé. Elle peut vous permettre de communiquer avec des personnes de cultures différentes même si vous ne parlez pas leur langue.

La communication non verbale sert à:

– Accentuer la signification des messages verbaux (comme montrer une direction).

–  Compléter ou contredire les messages verbaux (comme indiquer le sarcasme en utilisant le ton verbal).

– Réguler les interactions avec les autres ( par exemple en utilisant des indices non verbaux pour indiquer quand les gens sont autorisés ou non à parler).

– Remplacer des messages verbaux (comme un hochement de tête au lieu de dire “oui”).

Il existe de nombreux types de communications non verbales, comme le contact visuel, la posture, la gestuelle, les expressions faciales, etc..

La communication non verbale peut être différente d’une personne à l’autre et surtout d’une culture à l’autre. Le contexte culturel définit leur communication non verbale car de nombreuses formes sont des comportements appris.

La prochaine fois que vous avez une conversation avec quelqu’un, observez quelle partie du contenu est communiqué sans l’aide du langage parlé (sans mots). Imaginons qu’une personne vous appelle pour vous remettre un document, et qu’au moment de vous le donner elle vous dit, “je suis sans voix”. Puisque le document et dans une enveloppe hermétique fermé et que cette personne est temporairement “privé” de parole, vous rechercherez des indices non verbaux (de son visage, ton de la voix, posture, gestuelle etc..) sur cette personne.

A t-elle parlé avec un sourire ravis, tout en vous serrant la main? ou a t-elle murmurés à travers ses lèvres pincées, avec un profond froncement de sourcils? De toute façon les indices non verbaux de cette personne vous communiqueront probablement plus d’informations à cet instant que ses mots.

Dans un contexte interculturel, lorsque vos interlocuteurs ne partagent pas vos origines linguistiques et culturelles, la communication non verbale prend un rôle particulièrement important. Cela peut faire la différence entre paraître authentique et être mal compris, et peut rapprocher les gens ou les séparer. Elle peut vous aider à comprendre une personne sans parler un seul mot de sa langue.

Etant donné qu’il existe des différences dans les significations de la communication non verbale (en fonction des cultures), une mauvaise communication peut survenir lorsque deux personnes de différentes cultures communiquent. Les gens peuvent offenser les autres sans le vouloir en raison de leurs différences culturelles dans la communication non verbale.

Les expressions faciales sont la plupart du temps similaires dans la majorité des cultures, car beaucoup d’entre elles comme sourire et pleurer sont innées.

Selon les recherches, il existe 7 émotions universelles; joie, tristesse, colère, dégoût, peur, surprise, mépris. Mais il faut savoir qu’en fonction des cultures, les gens s’expriment plus ou moins ouvertement.

Prenons un exemple, vous êtes européen, vous voyagez au Japon et vous ne parlez pas japonais. Vous n’avez pas de traducteur ou de dictionnaire et vous ne pouvez utiliser que la communication non verbale pour communiquer avec les gens.

Vous allez au restaurant et commander de la nourriture en montrant quelque chose. Puis vous terminez votre repas et partez. Ils s’inclinent devant vous lorsque vous quittez le lieu, et tout c’est bien passé.

Mais il peut y avoir d’autres cas où cela ne se passe pas très bien à cause de la communication non verbale. Par exemple maintenir le contact visuel peut être mal vu dans les pays asiatiques.

Hocher la tête peut également signifier plusieurs choses pouvant causer des problèmes, comme lorsque la personne hoche la tête pour dire “oui”, d’autres personnes pourraient le comprendre comme un “non”. Au Japon, quand vous hochez la tête, ils peuvent juste le prendre comme un signal indiquant que vous les écoutez.

Le rôle de nos comportements non verbaux dans la communication interculturelle

Pour comprendre cela, il faut avant tout comprendre le rôle important de votre langage corporel dans toutes vos communications. Au moment où vous parlez avec une personne, vous pouvez hocher la tête et sourire, votre interlocuteur reçois alors le signal que vous suivez ce qu’il est entrain de dire, et que vous êtes même peut être d’accord avec lui.

C’est un exemple de communication non verbale, aidant à améliorer n’importe quel type de communication. Les mots sont très importants car ils communiquent efficacement ce que nous voulons. Mais les comportements non verbaux communiquent encore bien plus que ça.

Notre langage corporel nous aide à partager nos émotions, nos accords et nos désaccords, nous aidant ainsi à communiquer nos intentions avec le langage verbal.

Les défis de la communication non verbale entre les cultures

Nous communiquons verbalement sans peine avec les personnes parlant notre langue, mais avons plus de mal à communiquer avec des personnes d’autres cultures et parlant d’autres langues. Une partie de la raison est que le langage verbal ne communique lui-même qu’une certaine quantité de contenu.

Une personne qui ne développe que ces compétences linguistiques sans les comportements non verbaux associés à cette langue, aura toujours un peu de mal à bien communiquer. Les gens peuvent dire verbalement ce qu’il désire sans être compris, car beaucoup de ce qui est communiqué est non verbale.

Cela peut conduire à des conflits interculturels, des malentendus et des ambiguïtés dans la communication, en dépit de la maîtrise de la langue. D’un autre coté, les comportements non verbaux peuvent aussi graisser la communication lorsqu’il y a un manque de maîtrise de la langue.

Les personnes qui sont “inter culturellement compétentes” peuvent aller dans n’importe quel pays où il ne savent pas parler la langue et être toujours capable de s’entendre avec les autres. Les études montrent que les cours de langue qui intègrent la communication non verbale et la culture dans leurs programmes scolaires sont meilleurs que les cours de langues traditionnels qui se concentrent uniquement sur la langue.

Comment devenir plus efficace lorsque vous communiquez de façon non verbale avec des personnes de cultures différentes?

Premièrement essayez d’être agréable. La plupart des gens aiment les personnes agréables avec un beau sourire authentique.

Deuxièmement, soyez intéressé. Montrer que vous avez de l’intérêt pour les autres personnes, ainsi que pour leurs cultures. Soyez curieux, posez des questions. Dès lors l’interaction interculturelle ne devient pas un problème, elle devient une aventure.

Troisièmement, essayez d’appendre quelque chose d’important sur la langue et la culture de votre interlocuteur. Par exemple, apprenez et essayez quelques mots simples. “Bonjour”, “s’il vous plait”, et “merci”, vous servirons bien souvent à améliorer vos interactions avec autrui.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  10 façons de devenir un leader efficace grâce au langage corporel

Beaucoup de gens auront alors plus envie de vous conseiller, ce qui peut vous aider à surmonter tous les problèmes de communication. De plus, vous grandirez en interagissant avec d’autres personnes.

Quelle est l’émotion la plus facile à communiquer à travers les cultures?

La plus facile à communiquer est la joie. Etre sympathique et agréable est simple à communiquer, en plus c’est gratuit et ça à bien souvent un grand impact (positif) sur vos relations.

Toutes les autres émotions sont sujettes à des malentendus. On pourrait être, dégoûté, triste, surpris, effrayé, ou en colère et toutes ces émotions peuvent être mal interprétée. Fait important, il faut aussi penser à la façon dont vous régulez vos émotions et vos expressions dans diverses interactions, car ce qui peut provoquer une émotion dans l’une, peut ne pas être ce qui se passe réellement dans l’autre.

Les avantages d’une bonne communication non verbale

Dans le contexte de la communication interculturelle, je pense que le principal avantage est que si vous êtes bon en communication non verbale, vous pouvez aller n’importe où sans connaitre la langue, et bien vous en sortir. Il est plus facile d’avoir des interactions interculturelles efficaces, même sans connaitre la langue, lorsque vous avez des compétences en communication non verbale.

En tant qu’espèce, durant des millions d’années nous nous sommes appuyés sur la communication non verbal, pour envoyer et recevoir des messages, et ce bien avant l’évolution du langage verbal. Bien que nos cultures nous engagent de différentes manières à nous exprimer sans mots, nous sommes beaucoup plus semblables que nous pourrions le penser.

Les données scientifiques sur la plupart des processus psychologiques, les attributs et les comportements montrent que les différences culturelles entre nous sont beaucoup plus petites que nos différences individuelles. Malgré nos tendance à perdre de vue nos similitudes et, au contraire, à mettre en évidence nos différences, la majorité des gens dans le monde veulent s’entendre.

Comme pour toutes les relations, la communication est la clé. C’est alors que nos aptitudes non verbales peuvent nous aider à mieux comprendre les autres membres de notre “famille humaine”. Même quand les mots nous manquent.

Cultures à contexte faible et cultures à contexte élevé

Pour mieux comprendre les nuances de la communication non verbale entre les cultures, il est important de connaitre les différences entre les cultures “à contexte élevé” et à “contexte faible”. Le contexte se réfère à l’information qui entoure un événement et est lié à la signification de cet événement.

Les cultures à “contexte élevé” reposent fortement sur la communication non verbale, en utilisant des éléments tels que la proximité de leurs relations, des hiérarchies sociales stricts et des connaissances culturelles profondes pour transmettre un sens.

En revanche, les cultures à “faible contexte” dépendent largement des mots eux-mêmes. La communication a tendance à être plus directe, les relations ont tendance à commencer et se terminer rapidement, et les hiérarchies sont plus détendues.

Il est important de noter qu’aucune culture n’est “meilleure” qu’une autre; les styles de communication transmettent simplement des différences, plutôt que de la supériorité.

Cultures à contexte élevé

– La communication tend à être indirecte et harmonieusement structuré.

– Dans une conversation, on s’attend à ce que les gens parlent les uns après les autres de façon ordonnée et linéaire.

– Les désaccords sont personnellement menaçants. Il est important de résoudre le conflit immédiatement ou de l’éviter complètement pour que la communication continue.

– L’espace physique est considéré comme plus commun. Se tenir très près des autres est une pratique courante.

– Les messages verbaux sont indirects. Les personnes parlent souvent autour d’un point (au lieu de le faire directement) et utilisent des embellissements pour transmettre un sens.

– Certains pays considérés comme “haut contexte” comprennent le Japon, la Grèce et plusieurs pays arabes.

Culture à faible contexte

– La communication a tendance à être linéaire, dramatique, précise et ouverte.

– Parce que les mots sont si précieux, ils sont utilisés presque constamment.

– Les désaccord sont dépersonnalisés. Les conflits n’ont pas être résolus immédiatement pour que la communication continu. Lorsque les solutions sont trouvés, elles ont tendance à être rationnelles.

– La confidentialité et l’espace personnel sont très appréciés. L’espace physique est considéré comme privé.

– Les messages verbaux sont explicites et directs. Les mots sont évalués au-dessus de leur contexte.

– Certains pays considérés comme “contexte faible” comprennent les Etats-Unis, l’Allemagne et divers pays scandinaves.

Alors que les contextes “haut” et “bas” sont des exemples de cultures opposées, il est également vrai que de nombreuses cultures se situent entre ces deux extrêmes. Ces cultures pourraient inclure celles d’Espagne, d’Italie ou d’Amérique latine.

Les différences entre les cultures en communication non verbale

La communication non verbale peut prendre plusieurs formes. L’efficacité de votre communication dépend souvent de la compréhension de ce que ces formes pourraient être et de la façon dont leurs significations peuvent différer d’un pays à l’autre.

Voici quelques types de communication non verbale, ainsi que leurs variantes culturelles spécifiques.

Contact visuel

Les cultures occidentales considèrent généralement le contact visuel comme une bonne chose. Il montre l’attention, la confiance et l’honnêteté. D’autres cultures comme l’Asie, le Moyen-Orient, l’Hispanique et l’Amérindien ne le prennent pas comme une bonne expression. Il est pris comme une expression grossière et offenssente.

Dans les cultures orientales, les femmes ne devraient surtout pas avoir de contact visuel avec les hommes, car cela montre un pouvoir ou un intérêt sexuel.

Dans de nombreuses cultures asiatiques, éviter le contact visuel est considéré comme un signe de respect.

Cependant en Amérique latine et en Amérique du nord, le contact visuel est important pour transmettre l’égalité entre les individus.

Au Ghana, si un jeune enfant regarde un adulte dans les yeux, cela est considéré comme un acte de défi.

La gestuelle

Les gestes tel que le pouce levé peuvent être interprétés différemment selon les cultures. Il est pris comme signe “Ok”, dans de nombreuses cultures alors qu’il est considéré comme un vulgarisme dans d’autres cultures.

Certaines cultures utilise les doigts pour attirer l’attention d’une personne, alors que d’autres les considère comme un manque de respect et très offensant dans certaines cultures du Moyen-Orient. En Polynésie, les gens sortent la langue pour saluer les gens, signe de moquerie dans la plupart des autres cultures.

Les gestes peuvent transmettre des significations extrêmement différentes. Les personnes aux Etats-Unis, utilisent le signe “O” (faire un rond avec son pouce et son index) pour indiquer que quelque chose est acceptable. Au japon le même symbole signifie “argent”. Les Argentins, les belges, les français, et les Portugais, utilisent tous ce symbole pour signifier “zéro” ou “rien”. D’autres pays d’Europe de l’Est considère ce même signe comme une insulte.

Toucher

Les contacts physique sont considérées comme impolies dans la plupart des cultures. Et serrer la main est considéré comme acceptable dans beaucoup. De même l’accessibilité des baisers, câlins, et de nombreux autres contacts physiques sont différents en fonction des cultures. Les gens en Asie sont plus conservateurs dans ces types de communication non verbale.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Ce que préfèrent les hommes sur le corps d'une femme

Tapoter la tête ou l’épaule a également différentes significations selon les cultures. Dans certaines cultures asiatiques, tapoter la tête des enfants est une très mauvaise chose, car la tête est considérée comme sacrée.

Dans les pays du Moyen-Orient le contact entre les gens de sexe opposé est considéré comme “mal”.

L’endroit et la manière dont vous touchez une personnes change la signification du contact physique. Donc vous devez être prudent lorsque vous visitez un nouvel endroit.

Un grand nombre d’expressions culturelles sont réalisées par le toucher. En Amérique, par exemple, l’utilisation d’une poignée de main ferme est considérée comme appropriée pour saluer un étranger.

Toucher la tête des enfants va bien en Amérique du nord. Pourtant en Asie, cela est considéré comme hautement inapproprié, car la tête est considérée comme une partie sacrée du corps.

Au Moyen-Orient, la main gauche est habituellement utilisé pour manipuler l’hygiène corporelle. Par conséquent, utiliser cette main pour accepter un cadeau ou serrer la main est considéré comme extrêmement impoli.

Il y a aussi un large éventail de point de vue culturels sur les règles appropriées concernant le contact physique entre les sexes opposés et similaires.

Apparence

L’apparence est une autre forme de communication non verbale. Les gens sont jugés à partir de leurs apparences. Les différences “raciales”, ainsi que les différences de tenues vestimentaires en disent long sur tout individu.

Se toiletter afin d’être présentable, est considéré comme un aspect important de la personnalité dans la plupart des cultures. Mais ce qui est considéré comme une bonne apparence dans une culture ne l’est peut être pas dans une autre.

La modestie peut également être mesurée à partir de l’apparence.

Posture et comportement

Il est possible de récolter de nombreuses informations grâce aux comportements et à la posture corporelle. Cela peut vous permettre de savoir comment est ce qu’une personne se sent.

Si une personne ne vous regarde pas en parlant avec vous, cela peut signifier que la personne est nerveuse ou timide. Cela peut aussi vouloir dire que la personne n’aime pas vous parler. D’autres mouvements du corps comme venir s’asseoir plus ou moins près d’une personne peuvent aussi montrer la confiance d’une personne.

Les postures comme s’asseoir droit ou affalé montrent également l’état mental de la personne. Avoir les mains dans les poches montrent également le manque de respect dans différentes cultures. Par exemple, s’asseoir avec les jambes croisées est considéré comme offensant au Ghana et en Turquie.

La posture peut transmettre des structures de pouvoir, des attitudes et des niveaux de civilité. S’affranchir à Taiwan est considéré comme irrespectueux, alors que d’autres parties du monde peuvent ne pas y penser beaucoup d’une façon ou d’une autre.

En Amérique, être debout avec les mains sur les hanches peut suggérer le pouvoir ou la fierté, mais en argentine, cela peut suggérer de la colère ou un défi.

Beaucoup de cultures n’aiment pas que l’on voit la semelle de la chaussure, car cela est considéré comme sale. Par conséquent, s’asseoir avec le pied reposant sur le genou opposé est fortement déconseillé dans des endroits tels que de nombreux pays arabes.

Expressions faciales

Le visage montre des sentiments et des émotions. Le degré d’expressions faciales est déterminé par les cultures. Les gens des Etats-Unis montrent plus d’émotions que leurs homologues asiatiques.

Les expressions faciales sont similaires dans le monde entier, mais selon les cultures les gens ne les montrent pas en public.

Le clin d’œil est une expression faciale dont la signification est particulièrement variée. En Amérique latine, par exemple, le geste est souvent considéré comme une invitation romantique ou sexuelle. Les Nigérien Yoruba font un clin d’œil à leurs enfants s’ils veulent qu’il quitte la pièce. Et les chinois considèrent ce geste impoli.

Paralanguage

La manière dont nous parlons constitue également ce que nous communiquons. Par exemple, le ton de la voix, le volume, le rythme, la hauteur, etc, parlent plus que que ce que les mots expriment.

Les caractérisations vocales comme pleurer, crier, chuchoter etc, changent la signification du message.

En Grande-Bretagne, par exemple, les gens utilisent le volume de leur voix pour transmettre la colère, tandis qu’en Inde, ils l’utilisent pour attirer l’attention. Les femmes japonaises mettent un point d’honneur à élever le ton de leurs voix pour se différencier des hommes. En Amérique, la hauteur de la voix entre les sexes reste la même.

L’usage et l’attitude envers le silence peuvent aussi être considérés comme un type de paralangage. Les Grecs utilisent le silence comme un moyen de refuser des choses, tandis que les Égyptiens l’utilisent pour consentir.

Certaines cultures (comme celle d’Asie) sont généralement plus à l’aise avec de longues périodes de silence que d’autres.

Espace physique

En fonction des cultures la tolérance sera différente pour ce qui est de la distance physique entre les gens. Dans la culture du moyen-orient, les gens aiment se rapprocher des autres pour parler tandis que dans d’autres, les gens peuvent avoir peur si quelqu’un le fait.

Les gens ont un espace personnel spécifique dans lequel il n’aime pas que d’autres personnes s’introduisent. Dans certaines cultures, même un contact physique étroit entre des étrangers est acceptable.

Les pays densément peuplés ont généralement beaucoup moins besoin d’espace personnel que ceux qui ne le sont pas. Les japonais, par exemple, sont moins susceptible de réagir fortement à un contact accidentel par un étranger que les Américains. Un espace moins personnel est également nécessaire dans des régions telles que l’Amérique latine et, dans le contexte des conversations individuelles, avec le Moyen-Orient.

Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de différences entre les cultures, et même si vous ne parlez pas la langue du pays dans lequel vous êtes, une communication non verbale adaptée à cette culture, peut vous aider à vous intégrer plus facilement, ainsi qu’à communiquer avec moins de difficulté.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :