3 compétences non verbales que tout leader doit posséder

3 compétences non verbales que tout leader doit posséder

Le but d’un leadership efficace est d’amener les autres à coopérer et à s’engager volontairement, plutôt que de simplement leurs faire suivre des directives juste parce que c’est vous qui commandez. Et pour arriver à de tels résultats de bonnes compétences non verbales sont indispensables.

Aujourd’hui, les leaders les plus efficaces exercent un type de pouvoir bien spécifique. Ce style de leadership est un mélange de compétences personnelles et interpersonnelles qui constituent la base de la capacité d’un leader à influencer, et à inspirer les autres. Voici trois de ces compétences non verbales:

Adopter l’écoute emphatique pour améliorer ses compétences non verbales

Development Dimensions International étudie le leadership depuis plusieurs dizaines d’années. Dans une étude portant sur plus de 15 000 dirigeants de plus de 300 organisations de 20 industries de 18 pays, DDI a examiné les compétences en conversation des dirigeants qui ont eu le plus grand impact sur les performances globales. L’empathie figurait tout en haut de la liste, en particulier la capacité d’écouter et de réagir avec empathie.

Le psychologue Carl Rogers écrit dans un de ses livres: “La communication est réelle lorsque nous écoutons avec compréhension, pour percevoir l’idée et l’attitude du point de vue de l’autre personne, pour ressentir ce qu’elle ressent, pour atteindre son cadre de référence en ce qui concerne les choses dont elle parle. ”

Une autre découverte dans le rapport de la DDI est que seuls quatre des dix leaders de leur étude mondiale ont fait preuve d’empathie ou ont fait preuve d’une grande empathie. Et le taux est peut être encore plus bas dans la nouvelle génération de dirigeants. Une étude de l’Université du Michigan a révélé que le niveau d’empathie des étudiants d’universités avait diminué au cours des 30 dernières années, avec une chute particulièrement forte au cours des dix dernières années. En tant que dirigeant, si vous faites déjà preuve d’empathie, vous bénéficiez d’un réel avantage professionnel. Sinon, l’écoute empathique est une compétence qui mérite d’être développée.

Adopter un langage corporel chaleureux pour améliorer ses compétences non verbales

Il existe deux séries d’indices de langage corporel que les gens recherchent chez les leaders. Un ensemble projette de la chaleur et de l’attention, l’autre indique la puissance et le statut. Les deux sont nécessaires pour les leaders d’aujourd’hui et seront essentiels au succès des leaders de demain. Mais dans votre rôle de chef, le «côté chaleureux» de la communication non verbale (qui a été sous-estimée et sous-utilisée par les dirigeants plus soucieux de la puissance, du statut et de l’autorité projetés) devient essentiel pour créer les relations de travail les plus productives.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  S'habiller pour réussir:Quel est le lien entre succès et tenue vestimentaire?

Le langage corporel de l’inclusion et de la chaleur inclut un contact visuel positif, un sourire sincère ainsi qu’une posture ouverte dans laquelle les bras et jambes sont décroisées, et les paumes de mains exposées ou reposant confortablement sur le bureau ou la table de conférence.

Le “mirroring” est un autre signe de chaleur non verbal. Vous ne le réaliserez peut-être pas, mais lorsque vous aurez affaire à des personnes que vous appréciez ou avec qui vous êtes d’accord, vous commencerez automatiquement à faire correspondre vos positions et comportements avec les leurs. C’est une façon de signaler que vous êtes connecté et engagé.

Faire face directement aux personnes avec qui vous parlez est également crucial. Cela montre que vous leur êtes totalement consacrés. Même tourner vos épaules d’un quart sur le coté peut signaler un manque d’intérêt et donner à l’autre personne le sentiment que ses opinions sont ignorées. Bien entendu, le fait de donner toute votre attention aux autres quand ils parlent est l’un des signaux les plus chaleureux et les plus inclusifs que vous puissiez envoyer.

Adopter des émotions positives pour améliorer ses compétences non verbales

Une expérience de simulation d’affaires menée à l’Université de Yale a confié à deux groupes de personnes le soin de décider du montant de la prime donner à chaque employé. Chaque personne du groupe devait recevoir un bonus aussi important que possible lorsqu’ils accordaient la prime à certains employés, tout en étant équitable avec l’ensemble des autres employés.

Dans un groupe, les résultats contradictoires ont engendré du stress et des tensions, tandis que dans le second groupe, tout le monde s’est senti bien du résultat. La différence résidait dans le fait que des acteurs ont été secrètement assignés à chaque groupe. Dans le premier groupe, l’acteur était négatif et pessimiste, et dans le second groupe, positif et optimiste. Le ton émotionnel des réunions suivait l’exemple de chaque acteur, bien qu’aucun des membres du groupe ne comprît pourquoi ses sentiments avaient changé.

Les émotions positives et négatives sont très contagieuses et en être atteint instantanément est un phénomène humain universel. Dans une étude menée à l’université de Tübingen en Allemagne, des photos de visages heureux ou tristes ont été montrées sur un écran d’ordinateur, puis des questions leur ont été posées pour jauger leurs réactions émotionnelles. Les sujets ont signalé des émotions correspondantes à celles des photos, même lorsque celles-ci ne duraient que quelques fractions de seconde.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Pointer du doigt: Quelles sont les significations de ce comportement?

En affaires, cependant, le pouvoir de l’émotion est souvent négligé. Nous avons tendance à croire que les gens pensent logiquement et agissent de manière rationnelle. Ancrés dans cette conviction, les dirigeants quantifient tout ce qu’ils peuvent afin de présenter les informations de manière à aider les membres de l’équipe à prendre des décisions objectives.

Mais selon le neurologue et auteur Antonio Damasio, le centre de notre pensée consciente (le cortex préfrontal), est si étroitement lié à l’amygdale, génératrice d’émotions, que personne ne prend de décisions fondées sur la logique pure. Les recherches de Damasio montrent clairement que le raisonnement logique n’est généralement qu’un moyen de justifier des choix émotionnels.

Pensez-y de cette façon: nous faisons tous partie d’un effet de réaction en chaîne émotionnelle. En tant que leader sans autorité, vous pouvez influencer et inspirer votre équipe en comprenant que les émotions sont le moteur de la performance. L’inquiétude, le stress et la peur diminuent l’énergie physique et mentale et altèrent l’agilité mentale. Les émotions positives (optimisme, enthousiasme, gratitude) augmentent l’énergie, l’apprentissage et la motivation.

J’espère que ces trois compétences non verbales vous serviront dans votre succès social et professionnel.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :