fbpx
5 comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise

5 comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise

Les comportements non verbaux sont importants car ils nous permettent de savoir ce que les gens pensent, ressentent, souhaitent, espèrent ou même redoutent. Ils nous aident également à communiquer plus efficacement ou à être plus empathiques. Chaque jour, que vous soyez à la maison, à l’école ou au travail, les personnes qui vous entourent procèdent à des comportements pouvant vous donner un aperçu de leur état intérieur. De plus, il existe des comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise, et il est donc utile de savoir reconnaître ce genre de comportement, c’est pour cela qu’il est important d’être un observateur attentif.

Parfois, nous effectuons des comportements qui crient haut et fort: «J’ai besoin d’aide», «Je n’y arrive pas» ou «les choses se passent mal».

Ces comportements, qui ont tendance à apparaître lorsque les choses vont vraiment mal, sont ce que l’on appelle des comportements d’inconfort (des comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise). Ils s’appellent ainsi car ils n’apparaissent généralement qu’aux moments où une personne souffre d’un malaise ou d’une détresse psychologique particulièrement élevés et semble avoir besoin de réconfort.

Les 5 comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise

Voici une liste de 5 comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise. Bien sûr il en existe d’autres, mais ceux-là sont les principaux comportements que vous pourrez rencontrer régulièrement.

La réponse d’immobilisation

La réponse d’immobilisation est la première des trois réponses que nous avons élaborées pour faire face aux menaces. Pour les hominidés et nos premiers ancêtres, on peut dire que la principale menace à la survie était les grands félins. (Cela reste encore vrai aujourd’hui dans certaines régions d’Afrique et d’Inde, où ils arrivent parfois que les humains soient attaqués).

Les félins sont très réceptifs aux mouvements physique, alors cela n’a aucun sens pour nous de fuir ou de combattre, face à des prédateurs plus rapides et plus puissants que nous, et se trouvant dans un environnement qui leur est familier. Nous avons donc évolué de façon à nous immobiliser en premier (pour éviter d’être détecté), à fuir (pour nous éloigner du danger), et enfin, en dernier recours, à nous battre.

Même aujourd’hui, nous continuons à voir des gens immobile au milieu de la circulation, apparemment incapables de bouger lorsqu’ils sont confrontés dangereusement à une voiture ou à un train. Pareil lorsque quelqu’un entre dans une pièce et braque son arme sur les personnes présentes, ces dernières sont pétrifiés. Tout cela fait partie de notre héritage évolutif.

De même, lorsqu’une personne est informée de nouvelles dévastatrices, la réaction d’immobilisation se déclenche souvent. Vous remarquerez qu’il est rare de voir des personnes dans de telles situations, commencer à bouger et à faire de grands gestes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Le langage corporel du flirt

Les comportements répétitifs

Les comportements répétitifs sont réconfortants, apaisants, et nous aident à gérer le stress. Du pied qui rebondit, au doigt qui joue avec les cheveux, ces comportements nous aident à passer le temps, à profiter d’un moment ou à faire face à un stress ou à une anxiété.

Mais l’apparition soudaine de répétitions, presque comme un métronome, est réservée à des situations extrêmement stressantes, lorsque des nouvelles terribles ont été reçues ou qu’un événement horrible a été observé. Dans ces cas-là, chez les adultes comme chez les enfants, une personne peut sembler se détacher, devenir inconsciente du monde, et de toute tentative de communication, alors qu’elle se calme avec des comportements répétitifs, parfois pendant plusieurs minutes.

Comme le souligne David Givens, auteur et chercheur de renom, les mouvements répétitifs «stimule les sens vestibulaires et sont donc apaisants».

La position fœtale

De mauvaises nouvelles ou un événement accablant peuvent nous amener à prendre momentanément la position du fœtus comme pour protéger notre face ventral. Ceci est généralement accompagné par un comportement faisant que la personne se détourne ou se désengage de son entourage. Le comportement semble rassurant et apaisant.

Des recherches nous ont appris que, que vous receviez un coup de pied physique ou entendiez quelque chose de blessant, la douleur s’enregistre dans les mêmes zones du cerveau (principalement l’amygdale) et provoque des réponses similaires.

Cela explique pourquoi il est possible d’observer des adultes adopter la position du fœtus comme s’ils avaient été frappés dans l’estomac quand ils étaient prévenus de quelque chose d’horrible.

De la même façon, une personne qui a mal au ventre aura tendance à se recroqueviller ou du moins à avoir les mains posé sur son ventre.

Les doigts entrelacés

Voici un comportement habituellement réservé aux personnes bouleversées, désemparées, ou dévoilant des informations inquiétantes sur elles-mêmes, des événements tragiques ou encore des difficultés rencontrées. Le comportement est effectué inconsciemment (comme tous les comportements d’inconfort) en entrelaçant les doigts quand ils sont tendus. Les doigts peuvent se tenir ainsi en étant immobile ou bien la personne peut commencer à y ajouter des frottements. se frotter les mains

L’entrelacement des doigts sert à deux fins pratiques. Le raidissement des doigts indique une prise de conscience ou un éveil conscient des problèmes, et l’entrelacement des doigts provoque une stimulation tactile accrue.

Vous pouvez observer ce comportement lorsque des personnes doivent signaler de mauvaises nouvelles: quelque chose de cassé, un accident de voiture, une intention de quitter un emploi.

Les enfants, comme les adultes, adoptent souvent ce comportement en rassemblant la force nécessaire pour révéler qu’ils ont fait quelque chose de mal ou n’ont pas réussi à s’acquitter d’une tâche.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Proxémie: Zones, distances, et espace personnel, ce qu'il faut respecter

Une mise en garde: certaines personnes font ce comportement de manière routinière et, en tant que tel, nous devons noter que le comportement est simplement idiosyncratique et n’est pas aussi significatif que lorsqu’il apparaît chez d’autres personnes uniquement dans des situations extrêmement stressantes.

Lèvres Aspirées

Vous avez peut être déjà observé à la télé, une personnalité confronter à la presse à propos d’un épisode peu flatteur de sa vie. Dans ces scènes d’excuses publiques, il est possible d’observer l’individu se présenter devant les médias, ou ses accusateurs, en ayant les lèvres aspirées vers l’intérieur. rentrer les lèvres

À l’origine, nous avons développé ce comportement, en réponse à des aliments que nous n’aimons pas. Au fil du temps, nous avons adapté ce comportement (lèvres serrées) pour faire face aux choses négatives que nous voyons ou entendons.

C’est pourquoi lorsque des vols sont annulés à l’aéroport, les passagers regardent l’écran en compressant leurs lèvres. Le comportement extrême étant la succion des lèvres, un comportement qui communique aux autres, en temps réel, que nous ressentons une grande détresse ou que nous sommes contrits.

Les comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise décrits dans cet article sont quelques-uns des comportements d’inconfort les plus fréquemment observés. Mais il en existe d’autres, tel que se couvrir soudainement le visage des deux mains lorsque nous entendons quelque chose de tragique. Mais que ces comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise soient effectués par des adultes ou des enfants, ils peuvent vous indiquer que la personne éprouve du stress, de l’anxiété, ou des difficultés.

Ces comportements indiquant qu’une personne est mal à l’aise sont une belle opportunité pour vous de prêter une oreille empathique, et de vous demander comment vous pouvez aider la personne dans le mal être.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :