fbpx
L’importance du contact physique dans le développement du cerveau

L’importance du contact physique dans le développement du cerveau

Une étude publiée le 8 octobre 2013 confirme l’importance du contact physique dans le développement du cerveau. Des chercheurs britanniques ont découvert qu’un bon contact physique, caractérisé par des caresses lentes et douces, augmente la capacité du cerveau à développer un sentiment de propriété corporelle et contribue grandement à créer et à maintenir une bonne image de soi.

Tout comme l’instinct de caresser avec amour un animal, toucher doucement une autre personne est un geste réflexif qui se produit automatiquement dans les relations saines et aimantes entre un parent et un enfant, des partenaires amoureux et des amis proches et affectueux. Nous savons tous par expérience de première main que le fait d’être touché nous permet de nous sentir en sécurité et à l’aise dans notre environnement.

Une étude nous montrent l’importance du contact physique dans le développement du cerveau. Les résultats de cette étude intitulé «Le plaisir corporel est important: la vélocité du toucher module la propriété du corps pendant l’illusion de la main en caoutchouc» ont été publié en ligne dans Frontiers of Psychology sous la direction du Dr Aikaterini (Katerina) Fotopoulou, directrice du Neuropsychoanalysis Center Paul Mark Jenkinson du Département de psychologie de l’Université du Hertfordshire au Royaume-Uni.

L’importance du contact physique dans le développement du cerveau: Le toucher affectueux améliore la proprioception

Pour l’étude, les chercheurs ont utilisé une technique expérimentale connue sous le nom,”d’illusion de main en caoutchouc”, dans laquelle le cerveau des participants est amené à croire qu’une main en caoutchouc placée stratégiquement est la leur. En regardant la main en caoutchouc caresser de façon synchronisée avec la leur, ils commencent à penser que la fausse main leur appartient. Cette technique démontre la nature changeante de la perception qu’a le cerveau du corps.

L’équipe du Dr Fotopoulou a voulu tester si le toucher affectif affecterait la compréhension du cerveau et de la propriété du corps. Le “toucher affectif” se caractérise par une stimulation tactile lente de la peau à un taux compris entre 1 et 10 cm par seconde. Ce genre de contact physique est bien souvent corrélé avec le fait de relaxer quelqu’un, et on sait que ces contacts physiques réduisent les symptômes d’anxiété et d’autres symptômes émotionnels chez certains groupes d’adultes et de nourrissons.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment détecter le mensonge dans la voix de vos interlocuteurs

Pour tester cela en laboratoire, l’équipe a adapté la technique de la “main en caoutchouc” à quatre types de contact physique: Un contact synchronisée, un contact asynchrone, un contact lent/affectueux et un contact neutre plus rapide. Les participants ont également été invités à remplir un questionnaire afin de mesurer leur expérience subjective au cours de l’expérience.

Ces résultats confirment les résultats précédents selon lesquels un toucher lent et léger est perçu comme étant plus agréable qu’un toucher rapide. Encore une fois, nous connaissons tous intuitivement la vitesse de la caresse naturellement apaisante. Fait intéressant, l’étude a démontré qu’une stimulation tactile lente rendait les participants plus susceptibles de croire que la main en caoutchouc était la leur par rapport au toucher neutre plus rapide.

La perception du toucher affectif dans le cerveau est l’un des nombreux signaux intéroceptif nous aidant à surveiller l’homéostasie et la proprioception. Cette étude fournit de nouvelles preuves à l’appui de l’idée existante selon laquelle les signaux intéroceptifs, tels que le toucher affectif, améliorent la proprioception et rendent littéralement quelqu’un à l’aise dans sa propre peau. Une sensibilité et une conscience réduites aux signaux intéroceptifs, tels que le toucher affectif, ont été associées à des problèmes d’image corporelle, à des douleurs inexpliquées, ainsi qu’à une anorexie mentale et à la boulimie.

“Comme le contact affectif est généralement reçu d’un être cher, ces découvertes mettent en évidence combien les relations intimes impliquent des comportements qui peuvent jouer un rôle crucial dans la construction d’un sentiment de soi”, a déclaré Laura Crucianelli.

“La prochaine étape pour notre équipe”, a conclu le Dr Katerina Fotopoulou, “consiste à déterminer si la privation de signaux sociaux, tels que le contact affectif chez un parent au début du développement, peut également entraîner des anomalies dans la formation d’une image corporelle saine, et une image de soi saine, par exemple chez les patients souffrant de troubles de l’alimentation tels que l’anorexie mentale.”

Stimuler la prise de conscience intéroceptive et le sentiment d’appartenance d’un individu pourrait être la clé pour développer des traitements futurs pour certaines de ces conditions, et la sensation de “toucher affectif” pourrait jouer un rôle important.

L’importance du contact physique dans le développement du cerveau (des nouveaux-nés)

Nous avons tous besoin de contact physique et d’affection à chaque étape de notre vie pour un développement émotionnel et neurobiologique sain. Des études montrent l’importance du contact physique dans le développement du cerveau des fœtus et nouveaux-nés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  3 gestes courants qui changent de signification selon les pays et les cultures

Une autre étude publié également le 8 octobre 2013 a révélé que les bébés apprennent à anticiper le toucher dans l’utérus en touchant leurs propres visages. L’auteur principale, le Dr Nadja Reissland, du Département de psychologie de l’Université de Durham, a déclaré: “Le contact accru entre le bas du visage et la bouche chez le fœtus pourrait être un indicateur du développement cérébral nécessaire à un développement sain, auto-apaisant et nourrissant.”

Brian Francis, professeur de statistiques sociales à Lancaster, a ajouté: “Cet effet sera probablement déterminé par l’évolution, préparant l’enfant à vivre en dehors de l’utérus. Sur la base de ces résultats, les recherches futures pourraient mener à une meilleure compréhension de la préparation prénatale de l’enfant pour la vie, y compris sa capacité à s’engager dans son environnement social, à réguler sa stimulation et à être prêt à prendre un sein ou un biberon.”

Plus tôt cette année, dans une autre de leurs études, Reissland et Francis ont découvert que les bébés dans le ventre de leur mère pratiquent instinctivement des expressions faciales dans l’utérus, ce qui est considéré comme une préparation à la communication avec d’autres humains peu après la naissance.

Je pense que vous comprenez désormais l’importance du contact physique dans le développement du cerveau, et pourquoi il est si important d’utiliser se moyen de communication si efficace.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :