fbpx
Comment détecter le mensonge dans la voix de vos interlocuteurs

Comment détecter le mensonge dans la voix de vos interlocuteurs

Et oui, en communication non verbale on s’intéresse également à la voix. Le terme “voix” recouvre ici tout ce qui constitue la parole, excepté les mots.  Nous allons voir comment détecter le mensonge dans la voix, et quels sont les éléments à observer dans votre analyse.

Les indices pour savoir comment détecter le mensonge dans la voix

Il existe plusieurs indices vous permettant de savoir comment détecter le mensonge dans la voix.

Comment détecter le mensonge dans la voix grâce aux pauses et aux erreurs

La pause est le signe de mensonge le plus courant, une personne qui hésite avant de prendre la parole, surtout quand il s’agit de répondre à une question, peut éveiller les soupçons. Les pauses peuvent être longues ou trop fréquentes.

Elles peuvent être liées à une réaction “d’encaissement du choc”, de là part de la personne que vous avez fait réagir avec vos propos. La personne doit alors prendre son temps pour construire sa réponse (ou son mensonge si elle ment).  Bien sûr une personne sincère peut très bien avoir besoin d’un peu de temps pour réfléchir et donner une réponse.

C’est pour cela que vous devrez comme toujours observez en cluster, c’est à dire, observer un ensemble de comportement ayant une même signification. Par exemple, ici les pauses peuvent être observé avec tout les autres éléments liés à la voix et au mensonge que nous allons voir dans l’article. Plus ces comportements seront fréquent et nombreux plus votre analyse sera fiable et précise. Le contexte et la ligne de référence sont également à prendre en compte comme toujours.

Les erreurs peuvent aussi être des indices, quand il s’agit d’interjection du genre, “ah, euh, hum”; de répétitions tel que, ” Je…. je.. je voulais dire….”; ou encore de bégaiements, comme par exemple, “je n’ai pas ce que tu me de-demande.

La pause et l’erreur peuvent se produire pour deux raisons liées.

– Le menteur n’a peut être pas préparé sa réponse.

– Si le menteur ne prévoyait pas de mentir, ou si il y était préparé, mais n’avait pas prévu une question particulière, il peut alors hésiter ou commettre des erreurs. Et cela peut également arriver même lorsque la réplique a été préparée.

Si le menteur appréhende vraiment de se faire détecter, il peut être amené à bégayer ou à oublier sa réplique. L’appréhension d’être démasqué peut accroître les erreurs d’un menteur mal préparé, car en ayant conscience de sa performance médiocre, il peut avoir encore plus peur, ce qui ne fera qu’augmenter le nombre de pause et d’erreur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  10 conseils pour apprendre le langage corporel à vos enfants

Comment détecter le mensonge dans la voix grâce à l’intonation

Le mensonge peut aussi être détecter grâce à l’intonation. Les scientifiques on découvert de multiples façons de distinguer les intonations plaisantes et déplaisantes, mais ils ignorent encore si l’intonation change en fonction de telle ou telle émotion négative (peur, dégoût, colère, détresse, mépris).

Cependant le signe d’émotion vocale le mieux étudier est la tonalité, c’est à dire la hauteur du son. Dans environ 70% des cas, lorsque le sujet est bouleversé, la tonalité est plus aiguë. Cela est certainement d’autant plus vrai lorsque l’émotion en question est la peur ou la colère.

Une voix plus aiguë que la “normal”, peut être un indicateur de stress, d’inconfort ou encore d’anxiété.

Il est également possible d’observer généralement (mais pas toujours), un débit plus rapide et un volume plus élevé dans le cas de la colère ou de la peur. Et un débit plus lent et un volume plus faible pour la tristesse.

Les modification de la voix produites par l’émotion ne sont pas faciles à dissimuler, car si le mensonge concerne principalement des émotions éprouvées au moment même de mentir, il y a de grands risques de fuite.

Si l’objectif du mensonge est de dissimuler la colère ou la peur, la voix sera plus aiguë et plus forte, et le débit certainement plus rapide. Ce sera exactement l’inverse si le menteur essai de dissimuler de la tristesse.

L’intonation peut aussi trahir les mensonges non destinés à dissimuler une émotions dans le cas où une émotion survient. Le simple fait d’appréhender de ce faire démasquer peut produire une intonation de peur.

Mais une tonalité aiguë n’est pas pour autant forcément un signe de mensonge, c’est un signe de peur ou de colère, et il serait risqué d’interpréter tout signe vocal d’émotion comme une preuve de mensonge.

Une personne sincère craignant de ne pas être cru peut, par crainte, avoir le même changement de tonalité qu’un menteur qui redoute d’être démasqué. La personne sincère est parfois autant ému que le menteur.

De la même façon qu’un signe vocal d’émotion tel que la tonalité n’indique pas forcément un mensonge, l’absence de tout signe vocal d’émotion ne signale pas obligatoirement la sincérité.

Il n’existe dans la voix aucun signe de mensonge proprement dit, mais seulement des signes d’émotions négatives.

C’est pour cela (oui je le répète encore), que pour être sûr de votre détection de mensonge vous devez respecter les 3 règles de bases, c’est à dire, le contexte, la ligne de référence, et le cluster.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  4 règles pour s'entendre avec les autres et améliorer vos relations

Par exemple: Est-ce que c’est l’environnement, les personnes autours, un événement particulier ou autres, qui influence le comportement ( ici la voix) de votre interlocuteur?

Votre interlocuteur, ce comporte t-il comme il le fait d’habitude? est-il à l’aise? si il est à l’aise, avez-vous observez une rupture, un changement de comportement? Au moment d’aborder un certain sujet son comportement ( ici sa voix) a t-il changé? avez vous observé certain comportement vu dans cet article?

Vous observez premièrement chez votre interlocuteur, des pauses, mais jusque là un seul comportement isolé ne signifie pas grand chose. Vous continuez de discuter, et viennent s’ajouter aux pauses, des erreurs et un changement de tonalité. Etant donné que vous avez maintenant plusieurs comportements en corrélations, votre analyse est plus fiable et plus précise. Quelque chose bouleverse certainement votre interlocuteur.

Vous voyez maintenant l’importance de ces 3 règles dans toutes vos analyses non verbale. Et même si ce n’était pas le sujet principal de l’article, j’aime tout de même le rappeler 😉 .

Quand on parle de communication non verbale, on peut avoir tendance à ce concentrer d’avantage sur la gestuelle, au détriment de la voix de nos interlocuteurs. Mais cette dernière à également bon nombre d’indice à nous apporter, vous ne devez donc pas la négliger. Vous savez désormais comment détecter le mensonge dans la voix.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez aussi partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Référence: These results are reported by Paul Ekman, Wallace V.Friesen, and Klauss Sherrer, “Body Movement and Voice pitch in Deceptive Interaction”, Semiotica 16 (1976): 23-27. The findings have been replicated by Sherer and by other investigators.

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 96
    Partages

2 thoughts on “Comment détecter le mensonge dans la voix de vos interlocuteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :