fbpx
Les gestes barrières: Votre interlocuteur est-il sur la défensive?

Les gestes barrières: Votre interlocuteur est-il sur la défensive?

Comment reconnaître les gestes barrières?

Il est intéressant de voir comment notre langage corporel évolue au fur et à mesure que nous grandissons, car il change rapidement pour s’adapter à notre environnement social. Les gens apprennent à exprimer les mêmes émotions et attitudes que les enfants avec beaucoup plus de subtilité et de maîtrise de soi, notamment dans les sociétés où il n’est pas appropriés d’exprimer des sentiments publiquement. Et les gestes barrières en sont un bon exemple.

Les petits enfant qui ne se sentent pas en sécurité se cachent souvent derrière un meuble ou la jupe de leur mère, cherchant refuge et protection.

A mesurent qu’ils mûrissent, ils ne peuvent plus utiliser ces moyens évidents et inappropriés pour couvrir leur manque de confiance, de sorte qu’ils créent d’autres obstacles afin de se sentir plus en sécurité.

Lorsqu’il n’est socialement pas possible de nous éloigner d’une personne ou de quelque chose que nous n’apprécions pas, nous utilisons inconsciemment nos bras pour nous protéger en formant une “barrière”. Les vêtements, accessoires et autres objets peuvent parfaitement remplir ce rôle.

Nous mettons entre notre partie abdominale et la source d’inconfort, une protection.

Un homme peut par exemple, boutonner sa veste, quand il discute avec une personne avec qui il ne se sent pas à l’aise, et la reboutonnera une fois la conversation terminée. Bien sûr reboutonner sa veste n’est pas forcément un signe d’inconfort.

Les femmes couvrent leur buste encore plus souvent que les hommes, notamment quand elles se sentent mal à l’aise, nerveuses ou sur leurs gardes.

Une femme peut croiser les bras sur sur le ventre, juste au-dessous des seins, afin d’essayer de s’apaiser. Elle peut également croiser un bras pour attraper le coude du bras opposé, ce qui forme aussi une barrière (nous voyons rarement des hommes faire ça).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Le pouvoir non verbal des lunettes: Ce qu'il faut savoir sur cet accesoire

Ces deux comportements servent inconsciemment à se préserver et s’isoler, notamment dans des situations stressante.

Nous utilisons également des objets (porte document, sac à main, sac à dos, tenir un verre ou une tasse, etc..), que nous plaçons contre nous, surtout au niveau du ventre, afin qu’ils nous offrent le réconfort dont nous avons besoin. Une femme peut par exemple, pendre son sac à main sur ses genoux lorsqu’elle est assise, et de cette manière créer une barrière entre sa partie abdominale et la personne en face d’elle.

Lorsque vous observez une personne qui se protège le buste, vous pouvez interpréter ce comportement comme un signe révélateur d’inconfort.

Et en analysant les circonstances de ce comportement, vous pourrez d’autant mieux en comprendre la cause.

Chez les hommes, il est possible d’observer, une protection du buste très subtile. Il peuvent passer le bras devant leur buste pour jouer avec leur montre, bracelet, ou bouton de manchette, par exemple. Ils peuvent également ajuster leur cravate ou le col de leur chemise, de manière à ce que le bras couvre la partie ventral de la poitrine et du cou.

Ce sont des formes de protection indiquant un léger malaise à cet instant précis.

Dès notre plus jeune âge, nous croisons ou verrouillons nos bras devant notre corps lorsque nous sommes fâchés ou en signe de provocation. Il existe plusieurs variantes de bras croisés en guise de gestes barrières.

– Les bras croisés sur le ventre ou sur la poitrine.

– Les mains cacher ou visible

– Les mains qui serrent les bras.

– Les points serrés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Tromperie: Pourquoi est-il si compliqué de détecter le mensonge?

– Etc…

Tous ces gestes peuvent projeter une attitude défensive (mais pas forcément), à des degrés différent.

Tenir les bras croisés devant soi est une position très confortable pour beaucoup de personne, et il n’y a pas forcément toujours une attitude de gestes barrières et d’inconfort derrière. Mais quand une personne croise soudainement ses bras et les tiens fermement dans ses mains, là c’est un signe d’inconfort.

N’oubliez jamais que c’est en observant les changements par rapport aux comportements de référence qu’il est possible de savoir à quel moment le malaise et les gestes barrières surviennent. Observez attentivement à quel moment la personne expose sa face ventrale quand elle est détendu, et ne ratez pas l’élément qui la fera adopter un comportement d’inconfort.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

 

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :