fbpx
Les gestes illustrateurs: Donnez plus d’impact à vos paroles

Les gestes illustrateurs: Donnez plus d’impact à vos paroles

Les gestes illustrateurs sont appelés ainsi parce qu’ils illustrent les propos. Il y a plusieurs façons de le faire, on peut insister sur un mot ou une phrase, comme si ils étaient soulignés; le cour de la pensée peut être illustré dans l’air, comme si nos doigts étaient des pinceaux ou des crayons; les mains peuvent former une image dans le vide ou mimer un geste qui répète ou amplifie ce qui est dit, etc….

Ce sont en général les mains qui illustrent le discours, on dit d’ailleurs de ceux qui les utilisent, qu’ils “parlent avec leurs mains”. Mais des mouvements des sourcils et des paupières supérieures, ainsi que le tronc ou le corps tout entier, servent également souvent pour accentuer les propos.

Les gestes illustrateurs sont utilisés pour expliquer des idées difficiles à formuler, mais une personne peut également les employer lorsqu’elle cherche ses mots. Claquer des doigts ou les agiter dans le vide, peut aider certaines personne à trouver le terme qui leurs échappe, un peu comme s’il flottait devant eux et que le geste leurs permettaient de l’attraper.

Ce genre d’illustrant permet à l’interlocuteur de comprendre que l’on cherche un mot sans avoir pour autant renoncé à parler. Les illustrant peuvent avoir une fonction d’amorçage, permettant à l’individu d’organiser son discours de manière cohérente.

Les gestes illustrateurs sont plus nombreux lorsque la personne est impliqué dans son discours. Les gens on tendance à illustrer davantage quand ils sont furieux, horrifiés, très agités, en détresse ou enthousiastes.

Les différents types de gestes illustrateurs

Les gestes illustrateurs se décomposent en six classes:

Batons

Ce sont les gestes qui marquent les temps morts, l’accent ou l’emphase d’un mot particulier ou d’une phrase. Ils accompagnent les propos mais ne les illustrent pas.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Physiologie: Comment améliorer son mental grâce au langage corporel

Idéographes

Ils illustrent une idée, montrent un chemin ou une direction. Sans la parole il est possible de comprendre une partie du message.

Déictiques

Ils pointent et désignent une personne, un lieu ou un objet présent.

Spatial

Ils décrivent une relation dans l’espace. Ils donnent la taille, la dimension, la mesure de quelque chose.

Kinétographes

Ils décrivent une action physique. Ce sont des gestes que toutes les parties du corps peuvent exécuter, et pas seulement les mains.

Pictographes

Ils décrivent une image. Ces gestes dessinent ce que vous racontez, vos doigts deviennent des crayons dans l’air.

Le manque de geste illustrateurs

Il est intéressant d’observez qu’une personne illustre moins lorsqu’elle n’est pas impliqué, s’ennuie, n’éprouve pas d’intérêt ou est profondément attristée. Une personne qui feint la sollicitude ou l’enthousiasme peut être trahi parce qu’elle oublie d’accompagner son discours d’illustrants.

Les gestes illustrateurs diminuent aussi lorsqu’un individu a du mal à décider précisément ce qu’il va dire. Qand l’on pèse chaque mot avec soin, en réfléchissant à ce que l’on va dire, il n’y a guère à illustrer.

Lorsque l’on prononce un discours pour la première ou la deuxième fois, qu’il s’agisse d’une conférence ou d’un argumentaire de vente, les illustrants seront moins nombreux que les fois suivantes, quand aucun effort ne sera nécessaire pour trouver les mots.

Les gestes illustrateurs diminuent lorsqu’une personne fait attention à ce qu’elle dit. Cela peut n’avoir aucun rapport avec la tromperie. La personne peut être prudente parce que l’enjeu est très élevé: bonne impression à faire à son patron, réponse à une question qui peut faire gagner, premier mot à une personne l’on admire de loin depuis longtemps.

Les sentiments mitigés incitent aussi à la prudence. Un individu méfiant et attaché à ces habitudes, peut être très tenté par la proposition d’un travail beaucoup mieux payé, mais avoir peur de prendre les risques qui l’accompagnent; partagé entre les deux, il a du mal à savoir quoi dire et comment.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Pourquoi est-il important de savoir observer son environnement?

Si un menteur n’a pas correctement préparé sa réplique, il devra lui aussi se montrer prudent et réfléchir à chaque mot avant de parler. Les menteurs qui n’ont pas répété, qui sont peu entraînés à un mensonge spécifique, qui ne parviennent pas à prévoir ce qui leur sera demandé, et quand, montreront une diminution des illustrants.

Même si un menteur a préparé et répété sa réplique, ses illustrants peuvent diminuer à cause de l’interférence de ses émotions. Certaines, notamment la peur, peuvent empêcher une élocution cohérente. La nécessité de gérer presque n’importe quelle émotion intense rend difficile l’enchaînement des mots. Si l’émotion doit être dissimulée, et non pas seulement gérée, et si elle est intense, il est probable que même un menteur avec une réplique bien préparée aura du mal à la prononcer et que ses gestes illustrateurs seront moins nombreux.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également laisser un commentaire, partager cet article si il vous a plu, et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :