fbpx
Les positions de puissance du langage corporel pour être plus confiant

Les positions de puissance du langage corporel pour être plus confiant

Quelles sont les positions de puissance du langage corporel

Des recherches de l’université d’Harvard, de l’université de l’Oregon, de l’université du Texas, et de nombreuses autres, révèlent que les leaders efficaces et puissants partagent non seulement les mêmes mentalités, mais également des niveaux hormonaux similaires. En effet les leaders ont tendance à avoir des niveaux de testostérone plus élevé, et des niveaux de cortisol plus faible. Les positions de puissance du langage corporel, pourrait-elle avoir un rapport avec cela?

Un niveau de testostérone (hormone de la domination) plus élevés conduit à une augmentation des sentiments de confiance. Alors que des niveaux plus faibles de cortisol (hormone du stress) conduisent à une diminution de l’anxiété, et à une meilleure capacité à faire face au stress.

Ce qui signifie qu’un niveau de testostérone élevé et un faible taux de cortisol chez un individu, le rend biologiquement plus apte à être confiant et détendu. Cette personne sera également moins réactive au stress, et plus susceptible de bien gérer les situations difficiles. Cela peut donc nous rendre plus confiant et moins stressés.

Ce qui est intéressant à propos de la testostérone et du cortisol c’est que les niveaux de chaque hormone peuvent changer rapidement en fonction des signaux sociaux, physique et environnementaux.

Et c’est là qu’il est intéressant de se pencher sur l’étude des power poses.

L’étude sur les positions de puissance du langage corporel

Dans une étude menée en 2010 en collaboration avec l’université de Columbia et l’université de Harvard, Amy Cuddy, Dana Carney et Andy Yap, ont obtenu des résultats semblant mettre en avant l’existence de ” position de puissance”, permettant d’avoir un impact sur les hormones.

Dans leurs études, 26 femmes et 16 hommes ont dû adopter pendants deux minutes, soit des postures de ” de forte puissance”, soit des postures de ” faible puissance”. Les chercheurs ont prétendues que le but de l’étude était de déterminer si la position des électrodes avait une influence sur les données d’un électrocardiogramme. Bien sur cela était dans le but de s’assurer que les participants de l’étude restent le plus naturel possible.

Les expérimentateurs avait en réalité pour objectif d’évaluer si les participants étaient près à prendre plus ou moins de risque, en fonction de si ils ont adopté ou non des “poses de puissance”, pendant 2 minutes.

power pose: Les positions de puissance du langage corporel

La prise de risque à était évalué pour chacune des postures par l’intermédiaire d’un jeu d’argent, et le sentiment de puissance via un questionnaire d’évaluation.

Les chercheurs sont même allés plus loin dans leurs analyses en relevant le taux de deux hormones (celles vu un peu plus haut 😉 ), la testostérone et le cortisol, qu’ils ont mesuré en collectant des échantillons de salive avant, et une vingtaine de minutes après l’adoption d’une position de puissance par les participants de l’expérience.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Plaisir de mentir: Les émotions positives que peut susciter le mensonge

En gros voilà comment c’est déroulé l’étude:

– Tout d’abord, un échantillon de salive a été prélevé sur chaque sujet et leur niveaux de testostérone et de cortisol ont été mesurés.

– Deuxièmement, le sujet été invité à s’asseoir dans une position de forte puissance, ou une pose de faible puissance pendant deux minutes.

– Troisièmement, un deuxième échantillon de salive a été prélevé sur chaque sujet et leurs niveaux de testostérone et de cortisol ont été mesurés à nouveau.

Lorsque les chercheurs ont examiné les résultats, ils ont été stupéfaits par l’impact que le langage corporel avait sur les hormones du corps. Une position de forte puissance augmenterait la testostérone de 20% et réduirait le niveau de cortisol de 25%.

Voici le graphique des résultats:

Les positions de puissance du langage corporel graphique power pose

Pour entrer un peu plus dans les chiffres et les détails, 86% des participants ayant adopté une position de forte puissance, sont prêt à parier de l’argent, alors qu’ils ne sont que 60% dans le cas des participants à position de faible puissance. Les positions de forte puissance induiraient donc une confiance en soi plus grande chez les participants, les amenant à prendre plus de risques.

Au niveau physiologique, les participants en position de forte puissance auraient vu leur taux de testostérone augmenter de 20% (+8pg/ml), alors que ceux en position de faible puissance ont subi une baisse de près de 10% (-5pg/ml).

Et à l’inverse, le taux de cortisol aurait subi une baisse de 25% chez les participants en position de forte puissance, tandis qu’il aurait gagné 15% en moyenne chez les participants en position de faible puissance.

Un changement de position induirait donc une modification physiologique du corps, sécrétant davantage de testostérone (liée à la domination) en posture de puissance, et libérant plus de cortisol (liée au stress) en posture de faiblesse. Les positions de puissance du langage corporel auraient donc un réel impact.

Alors que doit on penser, en ce qui concerne les positions de puissance du langage corporel?

Le fameux Ted Talk de 2012 d’Amy Cuddy a connu un énorme succès, il est même devenu le 2 ème Ted Talk le plus regardé de tous les temps avec plus de 30 millions de vue à l’heure où j’écris ces lignes.

Et cette étude à fait beaucoup de bruit, si bien que d’autres chercheurs se sont penchés sur cette étude. Et tout particulièrement, l’équipe d’Eva Ranehill de l’université de Zurich, qui a rédigé en 2014 un article dans lequel elle émet quelques doutes concernant les résultats de l’étude des power poses.

Si l’on en croit Eva Ranehill, la proportion de choix risqué pris par les participants qu’ils adoptent une position de forte ou de faible puissance, n’était pas significativement différente dans son étude. Et les taux d’hormones relevés chez les participants non plus.

Ces résultats, qui ne confirme donc pas l’étude réalisée par, Amy Cuddy et ses partenaires, sont à prendre avec d’autant plus de considérations qu’ils ont été menés sur un plus grand nombre de personnes que dans l’expérience initiale d’Amy Cuddy (200 participants contre 42 participants). Or, dans le domaine scientifique une expérience non repérable risque de poser quelques problèmes par rapport à la fiabilité des résultats.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les positions des jambes et des pieds en séduction

Cependant cette étude a bien confirmé le fait que les participants ayant présenté une posture de forte puissance ont rapporté se sentir particulièrement plus puissant.

Alors que penser des résultats de cette étude?

Personnellement, je pense que de toutes façon, il n’y a que des avantages à adopter des postures de forte puissance, et d’éviter les postures de faible puissance.

Même si l’on imagine que les résultats de l’étude des power poses ne sont pas à 100% ce qu’ils prétendent être, il sera toujours préférable d’adopter au quotidien des postures de forte puissance plutôt que celles de faible puissance.

Avant une situation que vous évaluez comme stressante, prenez deux minutes pour vous isoler et adopter une power pose juste avant de passer à l’action 😉 .

La power pose la plus connu et la pose akimbo. Il suffit de vous tenir debout avec votre poitrine sortie et vos mains sur vos hanches.

Que cela ai un réel impact physiologique ou non, vous ne pourrez que vous sentir plus en confiance, et c’est ce qui compte avant tout. Adopter les positions de puissance du langage corporel, ne pourra que vous rendre meilleur 😉 .

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

Je vous invite également à regarder la vidéo où Amy Cuddy parle de ses recherches et de l’impact du langage corporel, (pensez à activer les sous-titres si vous ne comprenez pas l’anglais).

Référence:

Carney, Dana R.; Cuddy, Amy J.C.; Yap, Andy J. (January 10, 2010). “Power Posing: Brief Nonverbal Displays Affect Neuroendocrine Levels and Risk Tolerance” (PDF). Psychological ScienceSAGE Publications21 (10): 1363–1368.

Ranehill, Eva; Dreber, Anna; Johannesson, Magnus; Leiberg, Susanne; Sul, Sunhae; Weber, Roberto A. (May 26, 2015). “Assessing the Robustness of Power Posing: No Effect on Hormones and Risk Tolerance in a Large Sample of Men and Women” (PDF). Psychological Science26 (5): 653–6. doi:10.1177/0956797614553946. PMID 25810452.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 18
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :