fbpx
Pourquoi mentons-nous ?

Pourquoi mentons-nous ?

Cet article intitulé “Pourquoi mentons-nous” a été écrit par Madeline, qui est rédactrice web.

Vous pouvez retrouver Madeline sur sa page Facebook dédié à la rédaction web. https://www.facebook.com/madelineredactionwebseo/

Bonne lecture.

Sommes-nous tous des menteurs ?

Le jour où j’ai appris que le père Noël n’existait pas, j’avais 6 ans. Lorsque j’ai compris que c’était un mensonge, je suis tombée de haut. Même si je commençais à trouver étrange que le gros bonhomme rouge puisse livrer autant de cadeaux en une seule nuit et cela malgré les explications farfelues que mes parents me servaient depuis qu’ils se doutaient que je me doutais.

Vous désirez connaitre les pensées, émotions et intentions des personnes autour de vous? Téléchargez votre formation offerte pour décoder le langage corporel de vos interlocuteurs de manière simple, rapide, et efficace (cliquez ici).

Enfin, le gros barbu s’était trompé dans ma commande en m’offrant cette année-là, un pantalon mauve affreux de la part de ma grand-mère. Je vous rassure je me suis remise d’apprendre la vérité. En étant dans la confidence, je faisais partie des grands. Ensuite, j’ai pris plaisir à faire vivre la légende pour mes enfants.

Nous apprenons au plus jeune pourquoi il est mal de mentir alors que nous nous empressons de leur raconter des balivernes au moment des fêtes de Noël. Les fables nous permettent de nous construire dans une appartenance à un groupe et de nous inscrire dans une transmission entre génération. Les légendes et les contes ne datent pas d’hier. Au temps de la préhistoire, ils existaient déjà.

Le mensonge serait né avec le langage en conséquence nous serions tous des menteurs. Vous êtes-vous déjà demandé comment seraient nos relations si nous exprimions sans détour la réalité de ce que nous pensons ? Si nous donnions notre avis sans filtre ? Seriez-vous prêt à encaisser toutes ces petites vérités que nous taisons afin de garder notre conjoint, nos amis, notre travail ?

C’est ce que Cathal Morrow a décidé de faire en suivant les recommandations du philosophe Kant. Pendant un an, il a décidé de ne dire que la vérité. Au-delà d’une recherche philosophique sur le sens de l’honnêteté, il a surtout découvert combien ne pas mentir pouvait affecter ses relations sociales jusqu’à se fâcher avec certains de ses proches.

Pourquoi mentons-nous ?

Les enfants commencent à mentir vers l’âge de 2 ans souvent pour ne pas se faire disputer ou par peur de déplaire. Vers 6 ans, l’imagination prend le pas sur la réalité et ils enjolivent les histoires. Sans que cela ne devienne pathologique, le mensonge permet à l’enfant de construire sa personnalité et ses relations sociales.

Un adulte ment au minimum 2 fois par jour soit 14 fois par semaine, 56 fois par mois, 2 912 fois par an. La définition de mentir, d’après le Larousse, est le fait de dissimuler, déguiser volontairement la vérité, nier ou taire ce qu’on devrait dire. Sans parler des menteurs pathologiques comme les mythomanes, les mensonges communs que vous et moi utilisons tous les jours sont courants.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les avantages de la communication non verbale dans les affaires

Mentir est un acte social comme répondre « très bien » à la question « ça va ? » même après une mauvaise journée. Nous enjolivons la vérité pour la rendre plus intéressante, pour ne pas faire de peine, pour se protéger ou protéger autrui, pour obtenir de l’attention, de l’affection, de la considération ou des choses matérielles.

Et puis la vérité appartient à chacun. Le pantalon mauve moche pour moi était sûrement joli aux yeux de ma grand-mère. Savoir que son cadeau ne me plaisait pas lui aurait fait de la peine.

Existe-il une bonne raison de mentir ?

Si nous savons pourquoi nous mentons, les causes sont très personnelles et la distinction entre une bonne et une mauvaise raison de mentir peu être extrêmement différente d’une personne à l’autre. Être sincère ne signifie pas nécessairement dire ce qui vous passe par la tête sans y mettre les formes.

Souvent ses vérités nues, cinglantes sont exprimées sous le coup de l’émotion et parfois elles ne sont là que pour blesser. L’expression dire ses quatre vérités résulte de la colère que l’on a contre quelqu’un. Elle n’est en rien le reflet d’une sincérité pure sans arrière-pensée. On peut se demander alors si mentir dans certaines situations n’est pas plus altruiste.

Si certaines dissimulations n’ont pour but que le profit de celui qui les prononce, certains mensonges sont déclarés par amour ou par bienveillance. Détecter les menteurs grâce à la communication non verbale vous permet d’évaluer la bonne foi de votre interlocuteur.

Vous devez également comprendre le mécanisme du mensonge afin de connaître les intentions de la personne en face de vous. Cherche-t-elle à vous flatter pour obtenir quelque chose de vous ou pour ne pas vous blesser.

Du petit bobard à la manipulation

Refuser en bloc la notion de mensonge nécessaire serait parfait pour exterminer les échanges sociaux entre les êtres humains. Rêver à un monde où tout un chacun dirait la vérité, du politicien au citoyen lambda, reviendrait certainement à imaginer un univers peuplé d’individu sans aucune émotion comme M. Spock dans la série télévisée Star Treck.

Mais pour ne pas se faire avoir par un menteur professionnel, il faut savoir faire la distinction entre une simple exagération des faits et une escroquerie. Voici les principaux types de mensonge que vous pouvez rencontrer au quotidien.

Le mensonge égoïste

C’est celui qui nous permet de nous valoriser aux yeux des autres ou alors d’obtenir un avantage. On enjolivera par exemple nos défauts « Je ne dirai pas que je suis quelqu’un de désordonné, non je suis créative ». On valorisera notre participation « Nous avons fait le repas ensemble mais les recettes sont entièrement de moi ». Si vous n’avez jamais prononcé ce genre de mensonge, bravo, mais vous venez probablement de la planète Vulcain.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment éviter les agressions en améliorant votre langage corporel?

Le mensonge par exagération

C’est celui dont on se sert pour grossir la vérité et rendre l’histoire intéressante. En général, c’est celui que l’on exprime pour attirer l’attention ou par jalousie. Un jour, un copain de ma fille de 6 ans explique que son papa élève des lamas. Ni une ni deux, ma fille répond qu’elle a un chameau dans le jardin. Elle avait envie qu’on la remarque, elle aussi, mais elle ne s’y est pas prise de la bonne façon.

Le mensonge social

C’est le mensonge par omission pour ne pas blesser son interlocuteur. On évite de dire à son conjoint qu’il a une sale tête aujourd’hui ou sa collègue de bureau que sa nouvelle robe ne lui va pas du tout. On encourage tous les artistes en herbe, avec des « Wouah ! Il est beau ton dessin de chien. Un quoi ? Oui, un camion j’avais reconnu ».

Le mensonge pour éviter les conflits

Celui-ci est souvent prononcé au sein du couple avec des phrases du genre « Toi, grossi, Noooon ! », « Combien ça m’a coûté ? Oh ! Pas cher » ou plus énervant « Oui, oui, je t’écoute ». C’est aussi, celui qui nous empêche d’envoyer promener notre responsable et de garder notre emploi.

Le mensonge pour éviter une punition ou une rupture.

On cache, on nie, on trouve des réponses plausibles à des questions improbables. On s’enlise dans des explications contradictoires. Celui qui a subi ces propos mensongers qualifie cette situation de trahison ou d’imposture.

Le menteur doit constamment actualiser son histoire. Pour convaincre, il a tendance à apporter plus de détails dans ses explications ou à mettre une distance entre lui et l’objet de son mensonge. C’est Bill Clinton qui déclare « Je n’ai pas eu de rapports sexuels avec cette femme, Mademoiselle Lewinsky ».

Peut-on vivre sans mentir ?

A priori non. Surtout si vous voulez continuer d’échanger dans de bonnes conditions avec votre entourage. Être honnête est une qualité qu’il faut savoir modérer en prenant en compte la susceptibilité de vos interlocuteurs. Mentir c’est mal mais il faut savoir dire la vérité avec bienveillance.

Pour autant, Il faut se préserver des imposteurs qui se servent du mensonge pour tricher et duper leur cible. Véritables prédateurs, ils se rencontrent au sein de la cellule familiale ou font partie de vos relations professionnelles ou personnelles. Même si certains sont maîtres dans les techniques de manipulation, leurs gestes et leurs micro-expressions peuvent les mettre en échec.

Contrairement au discours, le langage corporel est très difficile à contrôler surtout sur la durée. Comprendre les mécanismes de la communication non verbale permet de détecter le stress ou les situations d’inconfort et de savoir quand une personne ment.

Télécharger votre formation offerte!

Décodez vos interlocuteurs de façon fiable et efficace!

Vous désirez connaitre les pensées, émotions et intentions des personnes autour de vous? Téléchargez votre formation offerte pour décoder le langage corporel de vos interlocuteurs de manière simple, rapide, et efficace (cliquez ici).

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 27
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu






Téléchargez votre formation offerte pour décrypter le langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :