fbpx
Les 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs

Les 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs

Si vous désirez apprendre la communication non verbale et perfectionnez vos analyses de manière à se qu’elles soient les plus fiables et précisent possible, il sera indispensable pour vous de connaitre et d’appliquer ces 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs.

Les 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs

Suivez bien ces 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs, car sans ça il sera très compliqué pour vous de comprendre et interpréter les signaux non verbaux des personnes en face de vous.

Le contexte

Le contexte d’une observation est l’environnement dans lequel se trouve une personne. Nous nous comportons et réagissons différemment en fonction de si l’on se trouve, sur notre lieu de travail, chez des amis, avec notre famille, à la gare, dans la rue etc…

Cela peut aussi être l’arrivée de quelqu’un, qui par sa présence change l’état d’esprit de la personne que vous observez, peut être que ces deux personnes ne s’apprécient pas.

La prise en compte du contexte va vous permettre d’éviter les erreurs d’interprétations, et de savoir pourquoi la personne que vous observez a ce comportement?”

En prenant en compte le contexte vous pourrez identifier ce qui a déclenché le comportement non verbal et ainsi aller plus loin que la simple observation.

Prenez toujours en compte le contexte, observez votre environnement, ainsi que les gens se trouvant autour de la personne que vous observez. Cela augmentera la fiabilité de votre analyse.

Lorsque vous essayez de comprendre un comportement non verbal, plus vous en savez sur son contexte, mieux vous comprenez sa signification. C’est vraiment l’une des principales règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs de façon fiable et efficace.

Prenons quelques exemple très simple.

Durant un entretien d’embauche ou un examen, on peut s’attendre à ce que le candidat soit nerveux, dans un premier temps, puis que le nervosité ce dissipe. En revanche si elle réapparaît brusquement lorsque l’on pose des questions précises, il faut alors s’interrogé sur la raison.

Autres exemples, vous vous promenez dans un parc avec votre ami, vous discutez et tout va bien, jusqu’à ce que votre ami se mettent à se masser ardemment la région du cou. Au premier abord vous pourriez vous dire que c’est un indice d’inconfort en rapport peut être avec certains sujets de la discussion. Mais le contexte pourrait ici nous informer que la personne fait une réaction allergique, ou qu’elle c’est fait piquer par un insecte, par exemple.

La ligne de référence

Établir un comportement de référence (ou ligne de référence) consiste à connaitre le comportement d’une personne en temps normal, afin de ne pas interpréter trop vite un geste ou comportement qui pourrait être habituel chez votre interlocuteur, et non le résultat d’une émotion en rapport avec la situation vécue sur le moment.

Vous pourrez alors identifier un changement positif ou négatif par rapport au comportement de référence de la personne en question. Établir une ligne de référence vous évitera de faire des erreurs d’interprétation, car c’est en connaissant la situation normale que l’on peut espérer reconnaître et identifier celle qui ne l’est pas. C’est pour cela que c’est l’une des indispensables règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs de façon adéquate.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  7 choses à savoir sur le langage corporel et son fonctionnement

Nous allons prendre deux exemple tout simple pour illustrer cela:

Vous rejoignez votre ami en ville pour discuter, habituellement votre ami est quelqu’un de très énergique et joyeux, il parle de vive voix, sourit beaucoup, et il est toujours très enthousiaste. Ces caractéristiques sont le comportement de référence de votre ami.

Mais ce jours là, votre ami est plutôt fatigué, il manque d’énergie, il n’est pas très souriant et parle d’une petite voix monotone. En connaissant le comportement de référence de votre ami, vous pouvez facilement identifier qu’il y a un changement dans la ligne de référence. Et en effet, vous apprenez que votre ami a des problèmes cette semaine, et qu’il a beaucoup de mal à dormir.

Autres exemple, vous désirez acheter une voiture, vous trouvez une annonce intéressante chez un particulier. Vous contacter donc la personne et prenez rendez-vous, pour essayer et voir la fameuse voiture de plus près.

Le jour venu, vous découvrez donc la fameuse voiture et rencontrez le vendeur. Tout ce passe bien le vendeur à l’air détendu et sûr de lui, mais au moment de parler de certains détails au niveau de la révision du véhicule, ils montrent quelques signent d’inconfort, et il à l’air moins sûr et détendu. Vous changez de sujet, la personne redevient plus à l’aise et confortable, puis vous décidez de reparler de ces mêmes détails, et la, là personne repasse en mode inconfort.

Vous identifiez rapidement les changements de comportement à deux reprises, vous avez remarquez que la personne devient moins à l’aise quand il faut parler de certains détails. Elle vous cache peut être quelques choses.

Vous découvrirez par la suite que cette personne essayez de vous cacher quelques problèmes au niveau des révisions du véhicule et d’un problème au moteur.

Ce ne sont là que deux simples exemple de l’importance de connaitre la ligne de référence de votre interlocuteur.

Vous aurez remarqué qu’il est bien plus facile de connaitre la ligne de référence des personnes que l’on côtoie souvent. Vous connaissez certainement (si vous y avez fait attention bien sûr) le comportement de base de vos amis, famille, collègue etc..

Mais lorsque que l’on vient de rencontrer la personne, cela est plus compliqué, nous ne connaissons pas son comportement de référence. C’est pour cela que lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, il est important de la mettre à l’aise, de façon à ce qu’elle soit le plus naturel possible, de manière à savoir comment cette personne ce comporte habituellement. Vous devez pouvoir distinguer leur attitude de confort de leur attitude d’inconfort.

Ce n’est que comme ça que vous pourrez identifier les changements de comportement.

Le cluster

Afin d’être certain de la fiabilité de vos observation non verbale, il est indispensable de prendre en compte un ensemble de geste effectués et non un seul. Et c’est là que l’analyse en cluster intervient.

Vous décoderez avec bien plus de fiabilité vos interlocuteurs lorsque vous observerez plusieurs indices comportementaux.

N’allez surtout pas croire qu’un geste est égal à une signification, cela pourrait être la source de bon nombres d’erreurs. C’est pour cela qu’il faut constamment étudier en cluster, c’est à dire observer un ensemble de gestes et de comportements dans un même laps de temps, et ayant une même signification.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Comment lire les gens?

Pour une analyse fiable vous devez observer au moins 3 gestes ayant la même signification non verbale.

Alors prenez du recul, et lors de vos observations, demandez-vous toujours si lorsque vous observez un geste, il y a  un ou plusieurs autres gestes, qui ont la même signification.

De cette manière vous augmenterez considérablement la fiabilité de vos analyses. Ces signaux ce complètent comme les pièces d’un puzzle, et plus vous possédez de pièces du puzzle, meilleures sont vos chances de les assembler afin de retrouver l’image qu’elles constituent 😉 . Comme les deux autres, c’est une très importante règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs.

Voyons un exemple tout simple d’étude en cluster:

Vous discutez à la table d’un bar avec votre ami, à première vu tout ce passe bien et son visage affiche un sourire authentique. Seulement, en continuant d’observer vous apercevez quelques indices révélateurs de stress et d’inconfort, venant contredire le premier comportement observer (le sourire).

L’étude en cluster vous a permis de remarquer que quelque chose n’allait pas, car les comportements se contredisent. Le premier comportement observé était peut être un sourire, mais les autres comportements révélaient un véritable inconfort.

Vous continuez de discuter avec votre ami, il commence à perdre son sourire, à devenir nerveux, à avoir plus d’auto contact, et il se recroqueville un peu sur lui.

Vous vous rendez vite compte qu’il y a un problème, en effet votre ami à un problème et il appréhende beaucoup d’y faire face.

L’ensemble des postures et des gestes observées vous a cette fois indiquer la même direction. Votre analyse et donc plus simple et plus précise.

Vous devez donc retenir qu’étudier en cluster, c’est observer un ensemble de geste (dans un laps de temps assez proche) ayant une même signification.

Et que soit ils se contredisent, et donc il y a quelque chose qui ne vas pas, soit ils s’accordent et votre analyse est plus simple et fiable.

En appliquant les 3 règles pour comprendre le comportement de vos interlocuteurs, vos analyses non verbale seront bien plus fiables et efficaces.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 17
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :