fbpx
Les signes de possession et de hiérarchie en communication non verbale

Les signes de possession et de hiérarchie en communication non verbale

En tant qu’être vivant, vous avez très certainement tendance à vous pencher vers une personne ou un objet afin d’en revendiquer la possession. En vous penchant sur quelque chose, vous pouvez aussi exprimer une volonté de domination ou d’intimidation si l’objet en question appartient à quelqu’un d’autre.

Les signes de possession

Par exemple, si vous prenez votre ami en photo à coté de sa nouvelle voiture, de son bateau tout neuf ou d’un objet quelconque en sa possession, il aura tendance à s’appuyer contre son nouveau bien, à poser son pied dessus ou à l’entourer de son bras.

Quand il touche sa propriété, celle-ci devient une extension de son corps et c’est de cette façon qu’il montre à autrui qu’elle lui appartient. En public, les amoureux se tiennent la main ou s’enlacent pour montrer aux autres (et aux rivaux potentiels) qu’ils se possèdent l’un et l’autre. De même, le PDG d’une entreprise peut poser les pieds sur son bureau pour montrer qu’il est le propriétaire de cet espace et de tout ce qu’il contient. Une femme peut venir remettre en place le col de la chemise de son mari pour montrer aux autres femmes qu’il est “en main”.

Un moyen facile d’intimider quelqu’un (ou de l’énerver) consiste à s’appuyer sur un objet lui appartenant, à s’asseoir dessus ou à l’utiliser sans son autorisation. Outre cet abus caractérisé qui consiste à empiéter sur le territoire de quelqu’un ou à faire mine de s’approprier son bien, il existe beaucoup d’autres techniques d’intimidation subtiles.

L’une d’elles consiste à se planter sur le seuil de la porte du bureau d’un collègue, la main sur le chambranle, ou, mieux encore, de s’asseoir sur son fauteuil.

Une vendeur qui se présente au domicile d’un client devrait lui demander où il est autorisé à s’asseoir avant de prendre place parce que s’il s’assoit dans le fauteuil de ce dernier, il l’intimidera et le mettra mal à l’aise. Certains sont des spécialistes de la posture d’intimidation sur le seuil de la porte et adorent effrayer tous ceux qu’ils rencontrent de cette façon.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Le langage corporel du leadership peut vous faire défaut

Ils feraient bien mieux de se tenir droit, les paumes bien visibles pour créer une impression favorable sur les autres. L’essentiel de la première impression que nous faisons sur les autres se dessine en effet dans les toutes premières secondes, et pour faire une première impression, on n’a jamais de deuxième chance.

Si la chaise de bureau d’une personne n’a pas de bras, ce qui est rare parce que c’est en général plutôt celui de ses visiteurs qui en est dépourvu, on verra souvent cette personne poser un pied ou les deux sur son bureau.

Si son supérieur entre dans la pièce, il est peu probable que cette personne, alors en position d’infériorité, persévère dans une attitude de possession territoriale aussi flagrante; il préférera sans doute se rabattre sur des postures plus subtiles et posera son pied sur un tiroir de son bureau, ou, si ce n’est pas un bureau à tiroirs, contre le piétement de celui-ci pour revendiquer sa possession.

Les signes hiéarchique

Les relations de supérieur à subordonné se sont toujours accompagnés de postures d’autorité (se dresser de toute sa taille) ou au contraire de révérence (se rapetisser). On appelle d’ailleurs le membre d’une famille royale “Votre altesse”, alors que le mépris s’exprime souvent au moyen des adjectifs “bas”, “petit”, “minus”, etc. Personne ne veut être taxé d’individu à “courte vue”, ni être “regardé de haut”.

Une orateur s’élève au-dessus de la foule quand il désire s’y adresser, le bureau du juge est juché sur une estrade, le numéro un d’une discipline olympique a droit à la plus haute marche d’un podium, et le dernier étage d’un immeuble est toujours plus convoité que le rez-de-chaussée, enfin ce n’est pas pour rien que l’on parle des classes “supérieurs” et des classes “inférieures”.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Les avantages des interactions en face à face dans votre vie

On imagine pas non plus un dieu, dans quelque religion que ce soit, vivant dans un trou perdu ou une vallée encaissée. Il ne peut habiter que le Walhalla, l’Olympe, ou le ciel, en tout cas dans les hauteurs. Et tout le monde comprend pourquoi l’orateur doit se lever quand il s’adresse à une assemblée: il doit affirmer son emprise sur le public.

La plupart des femmes font la révérence quand elles sont présentées à la reine d’Angleterre. Les hommes, eux, ôtent leur chapeau et inclinent la tête pour paraître plus petit que leur royal interlocuteur.

Certaines entreprises japonaises apprennent même aux employés l’angle exact de la courbette à exécuter devant un client: Quinze degrés devant un client qui “regarde juste” et jusqu’à 45 degrés devant un acheteur potentiel.

En complément de cet article je vous invite à vous procurer le bonus offert que je propose à mes lecteurs. Vous pouvez également partager cet article si il vous a plu et me suivre sur les réseaux sociaux.

A bientôt.

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "le guide du non verbal", un guide de 60 pages qui vous aidera à devenir meilleur dans le décryptage du langage corporel.

%d blogueurs aiment cette page :